Variétés de pommes

Pomme "Delbard Jubilee"
Pomme "Delbard Jubilee"
Fini, le temps de l’insipide Golden ! Aujourd’hui, les amateurs se tournent vers des variétés anciennes aux goûts inimitables. Sucrées ou acidulées, rouges, jaunes, grises ou vertes : à chacune sa robe et sa saveur ! Voici une (très courte) liste des variétés les plus connues, avec leurs caractéristiques.


Description et caractéristiques des pommes

Le pommier (Malus domestica) est un arbre de la famille des Rosacées originaire du Caucase. Il peut atteindre une hauteur de 15 mètres. C'est l'arbre fruitier la plus cultivé au monde.

Il apprécie les sols frais et humide à exposition ensoleillée et est aisé à cultiver : rustique jusqu’à -20°C, il est assez résistant aux maladies des arbres fruitiers (selon les variétés).

Pour produire des fruits, il est nécessaire de planter plusieurs variétés à polliniser dans le même champ, à l’exception des variétés autostériles qui font des fruits toutes seules. Choisissez votre variété en fonction de sa précocité et de sa conservation, deux aspects essentiels pour en profiter le plus longtemps possible.

Quelques variétés anciennes de pommes

Pommes "Belle de Boscoop"
Pommes "Belle de Boscoop"

Belle de Boscoop
Variété des Pays-Bas créée en 1856. À robe légèrement jaune et sucrée, sa chair ferme et juteuse est peu sucrée, finement acidulée, aux arômes plutôt verts. Pomme à cuire par excellence, elle est quand même très bonne à manger "nature" et se révèle parfaite en tarte. L’arbre nécessite une variété pollinisatrice (Reine des Reinettes) pour donner des fruits. Récoltée en octobre, elle se consomme jusqu’à fin février si elle est conservée au frais (cave, réfrigérateur).

Calville Blanc d’Hiver
Date du XVIe siècle. Chair blanche très fine, tendre et sucrée, juteuse et finement parfumée. À croquer, elle est excellente en tartes. Les fruits sont sensibles à la tavelure. Récolte en décembre. Consommation jusqu’en mai.

Court Pendu Gris
Variété très ancienne remontant au XVe siècle. Croquante, très fine, sucrée et parfumée (arômes de cannelle), cette pomme à couteau révèle aussi toutes ses qualités gustatives cuite en compote, au four ou en tarte. Tardive (novembre) mais très productive. À conserver jusqu’en mai.

Reinette Grise du Canada
Reinette Grise du Canada

Reinette Grise du Canada
Découverte en 1805, française malgré son nom, cette pomme a une curieuse peau gris-brun à texture rugueuse. Sa chair blanc jaunâtre ou verdâtre est compacte et juteuse, moyennement sucrée et acidulée. A croquer pour savourer son parfum, à cuire au four, elle fait de délicieuses compotes. Arbre à associer à un pommier Reine des Reinettes. Craint le chancre et la tavelure. Récolte de septembre à novembre. Jusqu’à avril.

Reinette de Caux
Originaire de Hollande, française (normande) depuis 1821, une pomme rustique très goûteuse. Jaune d’or panaché d’une touche de rouge, à chair blanc jaunâtre très sucrée, juteuse, et agréablement parfumée. Pomme à couteau et à jus. Très résistante, produit à partir d'octobre, à consommer jusqu’en mai.

Reinette Clochard
Variété ancienne apparue après 1800. De robe jaune citron ou dorée et finement lignée, sa chair blanc jaunâtre est ferme et juteuse, de goût âpre et acidulée, avec un parfum de ‘Reine des Reinettes’. À déguster en pâtisserie de préférence. Arbre à traiter. Récolte de décembre à mars, à consommer jusqu’en mai.

Reine des Reinettes
Reine des Reinettes

Reine des Reinettes
La plus célèbre car la meilleure pour beaucoup d’amateurs de pommes. Ferme, sucrée et fruitée, avec un parfum inimitable, puissant (léger arôme de miel). A croquer bien sûr, mais aussi à cuisiner. Elle est très précoce : récolte d’août à octobre. Se conserve bien (décembre).

Transparente de Croncels
Créée en 1869 dans l’Aube, a une peau presque blanche (teintée de jaune), rosissant sur sa face exposée au soleil. De grande qualité, sa chair blanc verdâtre est parfumée (goût musqué). Rustique, résistante, cette variété est pollinisatrice. Dès septembre, conservée jusqu’à décembre.

Winter Banana
Datant du XIXe siècle, un curieux fruit, très gros, recouvert d'une peau dure et lisse, jaune brillant lavé de rose saumoné. Chair tendre et très fine, acidulée, avec un parfum musqué évoquant la banane. Meilleure en pâtisserie qu’à croquer. Peu résistante. De novembre à janvier seulement (mauvaise conservation).

Quelques variétés de pommiers récentes

Delbard Jubilée
Issue des pépinières Delbard en 1985, cette "nouvelle" pomme est très goûteuse : très croquante, bourrée d’arômes, elle est aussi bonne à croquer qu’à consommer en pâtisserie et desserts. Arbre très productif au bout de quelques années, à traiter contre la tavelure. D’octobre à janvier.

Delbard Estival
Récente également (1995), elle est rouge et jaune et donne toute satisfaction croquée, ou sous forme de jus ou en tartes. Variété à polliniser pour donner des fruits. Très précoce (fin août ou début septembre), elle se conserve peu (fin septembre).

Elstar
Créée aux Pays-Bas en 1955. Bien rouge striée d’or, chair parfumée avec une petite note acidulée, des arômes épicés. A croquer et en tarte. Récolte en septembre, de conservation excellente (mars).

Idared
Etats-Unis, 1942. Très gros fruit rouge à fond jaune. Chair ferme et croquante, aux délicieux arômes de bois vert, acidulée, à croquer. Récolte de janvier à mars-avril (à conserver encore en juin).

Pommier Jonagold
Pommier Jonagold

Jonagold
Etats-Unis, 1968. Jaune puis, au soleil, rouge. Chair juteuse et sucrée, aux odeurs de pommes mûres et arôme de poire. Idéale en tarte ou au four. Très fertile. Récolte de mars à avril, à manger jusqu’en juin.

Melrose
Etats-Unis, 1942. Gros fruit à peau un peu rugueuse, ferme, juteuse, sucrée et parfumée. Variété tardive, productive. De fin septembre à mi-mars.

Pink Lady
Australie, 1979. Juteuse, croquante et sucrée, aussi savoureuse en tarte qu’en pomme au four. Précoce (fin octobre), se conserve parfaitement bien 5 mois d’affilée au froid.

Royal Gala
Nouvelle-Zélande, 1971. Très rouge, ferme, croquante et juteuse, est très sucrée, faiblement acide. Disponible d’août à février.

La pomme, c’est bon à la santé !

La pomme contient de la pectine, une fibre qui participe à la régulation du transit intestinal. Consommer des pommes permet aussi de réguler l’assimilation des sucres, et donc d’équilibrer la glycémie, en particulier après les repas. L'action combinée de la pectine et des antioxydants participe en outre à la réduction du risque de diabète de type 2 (dit "diabète gras").

Enfin, la pomme agit sur la production de cholestérol. Des études scientifiques ont montré que manger 2 à 3 pommes par jour contribue à diminuer le taux de cholestérol (de 5 à 15%) avec une diminution importante du "mauvais cholestérol".

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".