Téléassistance médicalisée et conditions de remboursement

Article mis à jour le 
Téléassistance médicalisée : choses à savoir
Téléassistance médicalisée : choses à savoir
Vous bénéficiez d'un service de téléassistance médicalisée ? Votre mutuelle et votre caisse de retraite peuvent proposer un remboursement partiel ou total de vos frais. De même, certaines communes et certains conseils généraux proposent des aides. Vous pouvez également bénéficier de l'APA (sous conditions). Enfin, que vous soyez imposable ou non, des avantages existent. Lisez notre article pour en savoir plus à ce sujet. 


Télé-alarme et prise en charge par les mutuelles

Certaines mutuelles proposent de rembourser tout ou une partie des frais liés à votre abonnement à un service de téléassistance médicalisée. Le coût mensuel varie entre 30 et 40 €. Il peut aussi être plus élevé en fonction des options choisies.

N'hésitez donc pas à vous renseigner auprès de votre mutuelle santé afin de savoir si un remboursement total ou partiel est possible.

Aides des caisses de retraite

Outre les mutuelles, les caisses de retraite peuvent elles aussi rembourser les services de télé-alarme.

On distingue deux types de caisses de retraite :

  • les caisses de retraite principale (CARSAT, RSI, MSA...) ;

  • les caisses de retraite complémentaire.

Avant de souscrire à un service de télé-alarme, demandez à votre caisse de retraite si elle pratique le remboursement de la téléassistance médicalisée. Si c'est le cas, des conditions seront probablement à respecter (âge, situation nécessitant réellement de bénéficier de la télé-alarme...).

Aides des communes et conseils généraux

Le saviez-vous ? Certaines communes et certains conseils généraux participent à vos frais liés à la souscription à un service de téléassistance.

Cela peut être par une gestion directe du service (par le conseil général, le CCAS...). Il peut aussi s'agir d'un service de télé-alarme public sous-traité au privé. Enfin, des aides peuvent vous être proposées (subventions par le conseil général...). 

L'APA : allocation personnalisée d'autonomie

Allocation destinée principalement aux personnes âgées, l'APA n'est accordée que si certaines conditions sont respectées. Parmi les critères d'éligibilité, on trouve :

  • l'âge (plus de 60 ans) ;

  • la situation de perte d'autonomie ;

  • la résidence, de façon stable et régulière, en France...

Pour faire une demande d'APA, il faut envoyer un dossier au président du conseil général. Une équipe médicale vient ensuite au domicile de la personne ayant fait la demande afin d'étudier sa situation. Il faut compter deux mois pour obtenir une réponse à sa demande.

Depuis le 1er mars 2016, les montants mensuels maximum de l'APA varient entre 662,95 € (classement GIR 4) et 1 713,08 € (classement GIR 1). Le montant minimum, quant à lui, est fixé à 29,01 €.