Angines : mieux vaut les traiter sans tarder !

Article mis à jour le 

Avec l'arrivée du mauvais temps et la baisse des températures, les angines sont monnaie courante. Or, pour que cette inflammation des amygdales reste sans danger, il est important de la traiter le plus rapidement possible.

Chaque année, nous sommes 8 à 9 millions de Français à souffrir d'une angine. Maux de gorge, difficultés à déglutir… cette maladie très répandue ne dure en général que quelques jours. Mais à condition de ne pas trainer, car pas ou mal soignée, elle peut avoir des conséquences dangereuses. Pour cette raison, il est crucial de consulter son médecin et de bannir l'automédication. Tandis que vient de se terminer à Paris le 120ème congrès de la Société française d'oto-rhino-laryngologie, voici quelques conseils à retenir.

Quid de la détection ?

Deux types d'angines se distinguent : la première est virale – on la retrouve le plus fréquemment –, la seconde est bactérienne (streptocoques A, en général). Toutefois, il est impossible de faire la différence par soi-même dans la mesure où les signes sont identiques : fièvre, douleurs à la gorge, oreille douloureuse, apparition de ganglions au niveau du cou, etc. À noter néanmoins que chez les enfants de moins de 3 ans, les angines sont dans la plupart des cas virales. Passé cet âge, il est impératif d'effectuer un test de diagnostic rapide (TDR). Bien souvent sept à huit minutes suffisent, bien que des examens plus détaillés soient parfois nécessaires.

Quid du traitement ?

Souvenez-vous de la fameuse formule "les antibiotiques, c'est pas automatique" : dans le cas d'une angine virale, il faut en effet prendre son mal en patience. Mais pas de panique, car comme le mettent en évidence les médecins, l'angine virale se résorbe seule, même si les ORL conseillent de prendre du paracétamol pour limiter la douleur. Aussi, les anti-inflammatoires améliorent dans certains cas l'état du patient.

S'agissant d'une angine d'origine bactérienne, les antibiotiques sont de rigueur. Mais attention : dans ce cas, il faut vraiment veiller à suivre le traitement jusqu'à son terme, et ce même si les symptômes se dissipent. Car en cas contraire, les bactéries peuvent devenir résistantes face aux antibiotiques. Pour rappel, une angine bactérienne mal soignée peut entraîner d'autres maladies nettement plus dangereuses, comme des rhumatismes articulaires, ou encore provoquer un phlegmon de l'amygdale (un abcès se formant au niveau de la gorge et nécessitant une opération chirurgicale).

Que faire pour l'éviter ?

Pour les spécialistes, la meilleure solution est de tenir compte de son état de fatigue. Lorsqu'il fait froid, le corps est fragile et il est donc nécessaire de se reposer. En outre, certaines habitudes doivent être prises : il est important de se laver les mains, de jeter les mouchoirs après usage et de ne pas rentrer en contact avec une personne touchée. Aussi, il est préférable de ne pas partager les objets de la vie quotidienne et d'aérer son appartement ou sa maison au minimum 10 minutes chaque jour.

Sources : Emile Reyt, SanteLog