Pour beaucoup, les méthodes d’embauche devraient être plus humaines

Article mis à jour le 

Une enquête de l’institut CSA révèle que 93% des actifs aimeraient que les méthodes de recrutement deviennent plus "humaines".

La recherche d’emploi serait un parcours du combattant pour la quasi-totalité des actifs. C’est ce qu’indique une enquête menée par l’institut CSA pour le site de recrutement affinitaire Monkey Tie. Pour beaucoup d’entre eux, les techniques d’embauche pratiquées par les entreprises devraient être plus humaines et moins formelles.

Tenir davantage compte de la personnalité

Pour 92% des personnes interrogées, la personnalité des candidats à l’embauche devrait être un critère plus important qu’il ne l’est actuellement. Pour beaucoup, la persévérance, la répartie et le réseau sont les trois principaux atouts à avoir en poche pour trouver un emploi. Inversement, des facteurs comme la chance ou le milieu d’origine seraient moins déterminant.

La nécessité d’une relation d’égal à égal

Pour beaucoup, prendre en compte la personnalité des candidats répondrait à un besoin d’instaurer une relation recruté-recruteur presque d’égal à égal en la rendant moins formelle. De même, ce sont ces similarités entre l’entreprise et le candidat qui permettraient à ce dernier de sortir du lot pour décrocher un job : 46% des interviewés, parmi lesquels 55% de jeunes actifs, pensent qu’une adéquation entre les valeurs du candidat et de l’entreprise aide à la signature d’un contrat.

Toutefois, si les actifs considèrent que la personnalité d’un candidat est un atout déterminant pour obtenir un emploi, il ne faut pas oublier que celle-ci ne reflète en aucun cas sa performance au travail et ne se substitue donc pas à des compétences ou à des diplômes. D’où l’importance de fournir un CV solide

Sources : Institut CSA, 20 Minutes, Monkey Tie, Pratique.fr