La Bretagne et Paris ont leur propre nom de domaine

Article mis à jour le 

Ne soyez pas surpris si vous voyez des sites en ".paris" et en".bzh" peupler la toile dans quelques mois. Le 10 mai dernier, l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a donné son accord aux extensions des noms de domaines. Considéré comme l’un des plus grands changements d’Internet, il ne sera pas surprenant à l’avenir de voir apparaitre des nouveaux noms de domaines d’organisations, de marques ou d’entreprises.

L’ICANN, l’organisme international de régulation des noms de domaines a accepté les candidatures de l’extension de collectivités territoriales de la Bretagne et de Paris.

Cette évolution est considérée comme l’une des plus importantes de l’Internet. 1900 dossiers ont été apportés à l’ICANN en juin 2012 et 200 demandes ont abouti dont 54 pour la France. Paris peut donc se vanter d’être l’une des premières villes au monde à voir sa candidature acceptée, avant Londres et New York !

Des noms de domaines pour les régions et les entreprises

Paris et la Bretagne ne sont que les premiers, en effet de prochaines extensions concerneront d’autres collectivités territoriales comme l’Aquitaine (.aquitaine), l’Alsace (.alsace) et la Corse (.corsica) qui ont fait une demande à l’ICANN.

Même si un tel nom de domaine est onéreux (il faut compter près de 140 000 euros pour le dossier de candidature) les gains de ces nouvelles extensions devraient être lucratives en termes de marketing. Entre autres, cette opération permettra à des entreprises, des organisations ou encore des collectivités de déposer leur propre nom ou marque tels que L’Oréal, Airbus, ClubMed, Leclerc, Canal + ou encore la Maif.

En plus des ".com" ou ".fr" il sera donc possible d’ouvrir son site en ".paris" ou ".bzh" mais également d’avoir une adresse e-mail aux couleurs de sa région.

Quand verra-t-on ces nouveaux noms de domaines ?

On estime que les nouveaux noms de domaines apparaitront dans nos barres d’adresses aux alentours du début de l’année 2014. Dans un premier temps la gestion des nouvelles extensions ".paris" et ".bzh" sera assurée par l’AFNIC, l’association française pour le nommage Internet et coopération, déjà en charge des domaines" .fr" et ".cat" (catalan). Le ".paris" sera ouvert en plusieurs phases a annoncé la Ville dans un communiqué. Les partenaires pionniers pourront ouvrir leur sites en premier, puis les détenteurs de marques et enfin les particuliers.

Sources : Le Monde ; Numerama ; Liberation