Être petit favoriserait la longévité

Article mis à jour le 

Une étude de l’Université d'Hawaï suppose l’existence d’un lien entre la taille d’une personne et son espérance de vie.

Alors qu’une étude australienne indiquait que les seniors en léger surpoids avaient plus de chances de vivre longtemps, une autre étude, hawaïenne cette fois, suggère que les gens de petite taille sont moins susceptibles de mourir jeunes.

Un "gène de la longévité"

D’après les auteurs de l’étude, qui se sont appuyés sur des données sur le mode de vie de 8000 américains d’origine japonaise, les personnes d’une taille inférieure ou égale à 1m57 seraient porteuses d’une forme protectrice du gène FOXO3, responsable d’un allongement de la durée de vie, mais aussi d’une réduction de la taille. En plus de cela, les hommes de petite taille afficheraient des taux d’insuline et des risques de cancer eux aussi réduits.

Malgré tout, les chercheurs rappellent qu’un mode de vie sain est l’une des conditions pour accroitre son espérance de vie, et ce quelle que soit la taille que l’on mesure.

Sources : Le Parisien, Pratique.fr