La mairie de Paris lance un site sur les locations touristiques

Article mis à jour le 

Un site sur les locations touristiques lancé par la mairie de Paris
Un site sur les locations touristiques lancé par la mairie de Paris

Face aux problèmes de transparence d’Airbnb, la mairie de Paris a décidé de lancer son propre site sur les meublés touristiques. Les internautes peuvent y retrouver les adresses des logements en règle. Ils ont également la possibilité d’y dénoncer leurs voisins enfreignant le règlement en vigueur.

Les problèmes de transparence du site Airbnb posant problème aux locations touristiques, la mairie de Paris leur propose une nouvelle alternative. Récemment, la ville a mis en activité un portail proposant la liste des logements touristiques respectueux des lois. D’autres fonctionnalités y sont également accessibles.

Une approche civique

La mise en place d’opendata.paris.fr, le site de la mairie de Paris, vise à régulariser et clarifier la location des logements chaque année. Si de nombreux internautes recourent au site Airbnb, les offres qui s’y trouvent ne sont pas toujours en règle. C’est dans cette optique que le portail de la mairie intervient. Ce dernier, recensant 126 logements en règle, propose aux utilisateurs un plan de la capitale avec les logements aux normes.

Selon Mathias Vicherat, directeur de cabinet de la mairie de Paris, cette initiative permettra d’aiguiller les propriétaires et leurs voisins. De cette manière, ceux qui proposent leur logement à la location auront également une idée précise des offres qui ne sont pas aux normes. Le but d’opendata.paris.fr est d’amener les gens à se régulariser d’eux-mêmes. Rappelons que pour s’inscrire sur le site, le propriétaire devra débourser des milliers d’euros, en échange de quoi il pourra louer son bien à des touristes toute l'année.

Pas de délation

Avec le lancement de ce nouveau site, la mairie tient à préciser que le but n’est pas de dénoncer ses voisins. La plateforme opendate.paris.fr se donne pour but d’indiquer les propriétaires respectueux de la loi et non de les accuser. Il est à noter que toute personne proposant son logement en location durant plus de quatre mois par an sans déclaration préalable encourt une amende de 25 000 euros en France.

 

Source : europe1, nouvelobs