Stress : ne lisez pas vos mails plus de trois fois par jour !

Article mis à jour le 

Le nombre de fois où nous consultons nos mails au quotidien en dirait long sur notre niveau de stress et sur notre bien-être, d’après une étude réalisée par l’Université de Colombie-Britannique (Canada). Ainsi, l’idéal serait de ne pas dépasser 3 vérifications par jour. Explications.

Saviez-vous que pas moins de 183 milliards de mails transitaient chaque jour en 2013 ? C’est en tout cas le résultat d’un rapport rendu par Radicati et Levenstein. Et pour cause : pour beaucoup d’entre nous, consulter sa messagerie internet n’est aujourd’hui autre qu’un des gestes les plus habituels au quotidien. L’ennui, c’est que cette habitude aurait un effet néfaste sur le niveau de stress, selon l’étude menée par équipe de chercheurs de l’Université de Colombie-Britannique, récemment rendue publique via le site Academia.edu – un réseau social américain utilisé par les chercheurs.

Pour arriver à cette conclusion, les universitaires ont étudié 124 adultes sur deux semaines. Au cours de la première semaine, ces volontaires ont pu accéder à leur messagerie trois fois par jour maximum. Tandis que l’accès est devenu illimité lors de la seconde période. Résultat : les chercheurs ont pu prouver que ceux consultant le moins leur boîte mail étaient les moins stressés – ce qui induit beaucoup de choses en matière de bien-être.

Aussi : 3 conseils pour soigner une boîte mail qui déborde

La boîte mail, un phénomène addictif

À noter que de nombreux participants à l’étude ont considéré que la limitation à trois consultations par jour était compliquée. Mais les chercheurs soulignent que si le fait de résister à cette tentation peut s’avérer difficile, reste que c’est précisément cette résistance qui diminue le stress.

Sans surprise, ces derniers ajoutent que le fait de ne pas jeter un œil à ses mails toutes les cinq minutes permet également d’augmenter sa concentration au travail. Les différentes tâches réalisées ne sont en effet dans ces conditions beaucoup moins interrompues en cours de route. De fait, la productivité en ressort nettement améliorée.

Sources : francesoir, bfmtv