Pourquoi mieux vaut arrêter le pouce et la tétine avant l'âge de 4 ans

Article mis à jour le 

C'est bien connu : les bébés apprécient tout particulièrement le pouce et la tétine, ce qui n'est d'ailleurs pas pour déplaire aux parents si cela peut permettre de calmer les pleurs et aider à l'endormissement. Pourtant, les orthodontistes considèrent que ces techniques entraînent sur le long terme des effets particulièrement néfastes, et ce à plus d'un titre. Explications.

Si certains parents se demandent si la meilleure solution est le pouce et la tétine, les orthodontistes invitent quant à eux ces derniers à inciter les enfants à stopper le plus tôt possible – dans le pire des cas à 3 ou 4 ans. Pourquoi ? Parce que ces spécialistes considèrent que ces deux pratiques ont chacune des effets sur les dents, les mâchoires et le sommeil de l'enfant. Or, plus cette succion dure longtemps, plus les conséquences seront graves, selon la Fédération française d'orthodontie (FFO).

Il faut dire que dans la majorité des pays occidentaux, la tétine, qui a fait ses débuts dans le courant des années soixante, a rapidement supplanté le pouce au fil des années. À tel point qu'à l'heure actuelle, pas moins de trois quarts des jeunes enfants d'Europe de l'ouest disposent d'au moins une tétine. En France, par exemple, seulement 13 % des enfants qui ont besoin de sucer utilisent leur pouce, tandis que 80 % préfèrent la tétine, et 7 % un doudou. Cette pratique s'estompe à partir de l'âge de 10 mois, âge à compter duquel il est possible d'intervenir pour éviter que cette habitude ne se transforme en "addiction".

De nombreuses zones touchées par cette pratique

Comme le mettent en évidence les orthodontistes, c'est dès l'âge de 4 ans que l'on observe les premiers effets pervers sur le positionnement des dents, des mâchoires, sur la déglutition ou encore le langage. Ainsi, le pouce tout come la tétine amènerait à respirer davantage par la bouche, entraînant alors un palais trop étroit, des problèmes maxillaires, des troubles du sommeil et ORL. Reste que ces dysfonctionnements ne sont pas automatiques et qu'un certain nombre d'enfants ne développent aucun problème notable, et ce même après des années de succion.

Cependant, ceux exposés à de tels troubles disposent de traitements efficaces, avec notamment des systèmes permettant d'élargir la mâchoire supérieure ou encore des gouttières amovibles. Mais ce genre de traitement s'étend sur des années. La meilleure solution pour aider les enfants à stopper cette habitude est de ne surtout pas les brusquer et de choisir le moment idéal – il peut s'agir d'un anniversaire, d'un déménagement ou d'une rentrée scolaire). De même, la solution peut être de faire en sorte que la tétine ne quitte pas la chambre et de ritualiser l'abandon de cette dernière en organisant une petite fête.

Aussi : nos astuces pour aider bébé à arrêter la tétine

Sources : lci, pourquoidocteur, allodocteurs