Prochaine mise en place d'une garantie pour les jeunes exclus

Article mis à jour le 

D'ici la fin de l'année, 10 000 chômeurs de moins de 18 à 25 ans vont bénéficier, en échange d'une meilleure implication dans leurs recherches d'emploi et de formation, de l'équivalent du RSA. L'expérimentation de ce nouveau dispositif va commencer en octobre.

Dès les prochaines semaines, l'Allier Puy-de-Dôme, l'Aude, Marseille, l'Eure, le Finistère, le Lot-et-Garonne, le Vaucluse, les Vosges, la Réunion et la Seine-Saint-Denis vont expérimenter la "garantie jeunes". Ce nouveau dispositif a pour but de venir en aide aux moins de 25 ans en situation de précarité.

Présenté en janvier 2013 dans le cadre du Plan de lutte contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale, ce projet a  pour ambition d'aider les jeunes en marge du système scolaire, au chômage et sans formation. Pour rappel, en 2011, pas moins de 14,7 % des 15-29 ans étaient dans ce cas.

Que propose la garantie jeunes ?

Ce nouveau dispositif prévoit un meilleur accompagnement vers l'emploi, via une allocation d'un montant voisin du revenu de solidarité active (RSA), et ce durant les périodes sans emploi ni formation. Pour ce faire, le jeune devra signer un contrat annuel et renouvelable dans une mission locale. Cette dernière va alors appliquer un accompagnement renforcé, via des propositions sur mesure de formation ou d'emploi.

Pendant la période d'expérimentation, la garantie jeunes devrait toucher 10 000 personnes au sein des 10 territoires concernés. La généralisation de ce dispositif, prévu d'ici 2016, pourrait bénéficier à 100 000 jeunes par an.

Sources : Libération, La Croix