RSA jeunes : qui concerne-t-il ?

Par : Caroline Boithiot - Dernière modification : 8 janvier 2014 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
Mots clés : | |

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur le RSA
rsa jeunes

Le RSA jeunes

Le RSA (revenu de solidarité active) jeunes, qui est entré en vigueur en septembre 2010 sous l’impulsion de Martin Hirsch, Haut Commissaire aux Solidarités Actives, correspond à une extension du RSA aux jeunes actifs. Destiné à inciter au travail par son montant et ses conditions, le RSA jeunes a rencontré un succès mitigé.

 


Le RSA jeunes résulte de l’élargissement du RSA aux moins de 25 ans, afin d'en faire bénéficier les jeunes actifs, premiers touchés par la pauvreté. En effet, au premier semestre 2010, le chômage des jeunes actifs (dans la tranche 15-24 ans) s'élevait à 23 %. De plus, 20,2 % des jeunes vivaient en dessous du seuil de pauvreté, c'est-à-dire avec moins de 880 € par mois. A titre de comparaison, cette dernière donnée est rapportée à 13 % si l'on considère l'ensemble de la population.

Versé par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), le RSA a remplacé en 2009 l'ancien RMI (Revenu Minimum d'insertion), créé en 1988. Bien que couronné de succès, le RMI était considéré par beaucoup comme un droit à un revenu minimum, qui ne favorisait pas la reprise d’un emploi. Le RSA se veut lui dans une logique de réduction de la pauvreté par l’incitation au travail.
 

Qui peut prétendre au RSA jeunes ?

Les moins de 25 ans éligibles au RSA jeunes doivent satisfaire les mêmes conditions que pour le RSA classique : ils doivent être sans emploi, avec un droit au chômage (dont la durée varie selon la durée du travail effectué précédemment) épuisé.

Les actifs rémunérés en dessous du seuil de pauvreté sont également concernés. En raison de leur entrée plus récente sur le marché du travail, les moins de 25 ans doivent en revanche avoir travaillé l'équivalent de 2 ans à temps plein pendant les 3 années précédant la demande (soit 3214 heures de travail). Les périodes de chômage sont comptabilisées dans la limite de 6 mois, ce qui porte l'examen des conditions d'activité à une période de 3 ans et 6 mois.

Le montant du RSA Jeunes est identique au RSA classique, soit 499 (au 1er janvier 2014) pour une personne seule sans activité et sans ressources. L'aide au logement est cependant déduite du montant du RSA jeunes.

RSA jeunes plus qu'une aide financière

Au-delà des aides financières du RSA jeunes, cette allocation permet aux jeunes de profiter d’un accompagnement personnalisé grâce à un référent unique qui soutient la réalisation du projet professionnel.

Le versement du RSA est en effet conditionné à la présentation obligatoire au Pôle Emploi (nouvelle ANPE) pour les personnes touchant un salaire de moins de 500 € par mois.

Maigre succès pour le RSA jeunes

Fin 2010, un article du Parisien révélait le peu de succès rencontré par le RSA jeunes.

Sur 160 000 individus potentiellement bénéficiaires du RSA jeunes, seuls 3 400 bénéficiaient du dispositif à la fin du mois de novembre. La principale raison invoquée est le haut niveau d'heures de travail exigé pour pouvoir bénéficier du dispositif. La diversité des types de contrat (intérims, CDD) remplis par les jeunes en situation précaire rend difficile l'atteinte du seuil fatidique de 3214 heures travaillées.

L'adresse d'une CAF près de chez vous

Licenciement, congés payés, CV...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu