Prothèses auditives : indétectables et plus performantes

Article mis à jour le 

Sous l'enveloppe de peau et de chair de votre voisin se cache peut-être une machine, intelligente et fort sympathique. La technologie évolue à grande vitesse, et la médecine avec. L'Homme  du 3e millénaire est né. Après les membres de fer et les yeux bioniques, les scientifiques créent l'oreille supersonique. L'humain évolué n'est plus un conte pour enfant ou un film de science-fiction, il s'agit de l'Homme de demain, des prouesses médicales dont vous pourrez bénéficier dans quelques années.

Des chercheurs avaient déjà réussi à recréer une oreille par impression 3D, qui pouvait se greffer à l'Homme. Tout à fait fonctionnelle, cette oreille était cependant dépourvue de nerf auditif, ne s'agissant que de l'enveloppe extérieure : elle était prévue pour remplacer les oreilles atrophiées de nombreux enfants, avant qu'ils ne développent de multiples handicaps.

Création d'organes en quelques minutes, pour quelques euros

Cet exploit avait alors marqué un véritable tournant dans la médecine. Des scientifiques ont alors continué à expérimenter l'impression 3D, si bien qu'une boite crânienne avait été modélisée. L'objectif est donc désormais de réussir à synthétiser des organes, afin de réduire au maximum les listes de personnes en attente d'une transplantation de foie, de cœur, de poumon…  D'autres chercheurs ont creusé le thème de l'oreille afin d'ajouter à l'enveloppe son fonctionnement premier.

La première performance des scientifiques, bien qu'utile et impressionnante, était restée sans écho du fait de son utilisation limitée aux victimes d'une oreille atrophiée. La question qui pendait alors sur toutes les lèvres était évidemment celle de l'ouïe. Maintenant que les scientifiques savent reproduire diverses parties du corps, non plus en plastique mais en cellules vivantes, en tous points semblables à leur modèle naturel, comment leur donner une utilisation plus importante ? Qu'il s'agisse de membres moteurs ou d'organes des sens, la réponse reste la même : il faut reproduire les schémas électriques du corps humain, avec la technologie actuelle. Autrement dit, mêler la technologie informatique et électrique à la médecine.

Les scientifiques ont alors réitéré leur impression 3D d'oreille en y ajoutant un petit détail : des fils électriques intégrés aux cellules, d'après leur étude, publiée dans le magasine scientifique Nano Letters. L'oreille humaine, essentiellement constituée de cartilage, est reproduite grâce à une imprimante 3D coutant moins de 800 euros. Cette dernière fabrique un modèle d'oreille en hydrogel, une sorte de moule extrêmement précis, qui est ensuite recouvert de cellules de veau. Les cellules de veau, mises en culture, vont petit à petit constituer ainsi le nouveau tissu vivant.

Evolution des organes

Au centre de l'organe artificiel, deux fils électriques forment un colimaçon reproduisant fidèlement la cochlée. Cette partie de l'oreille interne, appelée aussi limaçon, relie les sons extérieurs au nerf auditif. Les fils électriques seront reliés au nerf auditif afin que les sons soient analysés par le cerveau. Un véritable système artificiel d'audition intégrée à l'oreille et au cerveau vient d'être reproduit, pour la toute première fois.

Cette découverte, première mondiale dans le domaine de la prothèse auditive, prouve à nouveau que science et technologie font des miracles lorsqu'elles sont mêlées l'une à l'autre. Certains scientifiques avaient illustré ce duo gagnant dans l'univers de la prothèse en recouvrant de peau humaine des membres bioniques. Le résultat : des bras fonctionnels recouverts de peau vivante, devenant donc indétectables. Avec cette oreille, il s'agit de la même prouesse : indétectable à l'œil nu, elle pourra sans doute remplacer les appareils auditifs existants, et faire de la surdité une histoire ancienne.

Cependant, les premiers essais de l'oreille futuriste sont équivoques : l'organe fonctionne parfaitement, mais ne capte que les fréquences radio inaudibles pour l'Homme. Elle n'a donc pour le moment aucune utilité en soit, sauf bien sûr, l'amélioration d'êtres humains non handicapés. Selon les plus optimistes, ce dispositif pourrait être disponible d'ici une dizaine d'années. D'ici là, il sera amélioré afin d'être utilisé pour tous : pallier certains handicaps mais aussi faire évoluer Monsieur Tout le Monde. Voir encore plus loin, entendre des sons inaudibles, ne plus ressentir la fatigue… l'humain évolue si vite qu'être normal pourrait bien devenir peu à peu le nouveau handicap.


Appareil auditif

Source : Futura Science ; Nano Letters ; Rapport d'étude ;