Quels sont les meilleurs hôpitaux de France ?

Article mis à jour le 

Le classement annuel des 50 meilleurs hôpitaux de France vient d'être dévoilé. Et comme à l'accoutumée, on retrouve en tête les CHU de Lille et Toulouse. Autres faits notables de cette étude: un taux plus important de femmes dans le domaine médical et une qualité des opérations des yeux déplorable dans les centres hospitaliers. Tour d'horizon de ce classement.

Tous les ans, le magazine Le Point publie un classement des 50 meilleurs hôpitaux sur les 1 400 établissements publics ou privés de France. Pour figurer au palmarès, l'hôpital doit fournir un service médical et chirurgical complet, raison pour laquelle les établissements de soins n'y figurent pas – hormis dans les classements par thème selon les soins.

Lille et Toulouse toujours en tête des meilleurs hôpitaux publics

Le premier palmarès concerne les 50 meilleurs hôpitaux publics étudiés pour la qualité de 63 spécialités. Comme souvent depuis quelques années, les CHU de Lille (1er) et de Toulouse (2ème) arrivent en tête de ce 17ème classement. Ils sont ensuite suivis de Bordeaux (3ème), Strasbourg (4ème), Nantes (5ème), Montpellier (6ème), La Pitié Salpêtrière à Paris (7ème) et de Nancy, qui passe de la 15ème à la 8ème place cette année.

Le Point complète ce classement en évaluant les cliniques privées et en prenant en compte, cette fois-ci, 37 spécialités. C'est le centre hospitalier privé St Grégoire en Ille-et-Vilaine qui arrive en tête, suivi de l'hôpital privé Jean Mermoz à Lyon puis des Nouvelles Cliniques Nantaises à Nantes.

Des ratés déplorés concernant la chirurgie de l'œil

Le Point permet également d'évaluer les hôpitaux selon les pathologies grâce à ses classements par thème. Parmi ces soins prodigués, on retrouve les hépatites virales, le diabète, la rhumatologie, la chirurgie de l'œil, du pied, et le cancer de la prostate… Sur les 1 400 établissements étudiés, les CHU se retrouvent bien souvent en tête de ces classements thématiques. Petite nouveauté toutefois : à ces spécialités de soin s'ajoutent désormais, uniquement dans les hôpitaux, la chirurgie du nez, de l'audition et des sinus.

En revanche, l'hebdomadaire déplore "les ratés et les dérives" des chirurgies concernant la correction des yeux (myopie, presbytie, astigmate). Ces chirurgies réfractives seraient non maîtrisées et causeraient des handicaps à vie. Ainsi, Le Point rapporte le cas d'une femme opérée de la myopie par laser il y a trois ans. Si le CHU où elle a effectué son opération est réputé, elle est désormais en congé longue maladie, car il lui est impossible d'ouvrir les yeux lorsque la lumière est trop vive depuis sa chirurgie.

46 % de femmes praticiennes dans les hôpitaux

En plus de ces palmarès, Le Point fait également le constat de l'attrait des hôpitaux pour les étrangers. D'après le magazine, 60 161 séjours dans les hôpitaux concernent des personnes non-résidentes en France, dont 55 % sont ressortissants de l'Union Européenne. La qualité des hôpitaux en France attirerait ainsi près de 186 nationalités différentes.

Enfin, dernier constat du magazine, qui remarque la présence plus importante de femmes dans les hôpitaux. Sur les 42 000 praticiens du public, 46 % seraient des femmes, soit près de la moitié. Et bien qu'elles soient également présente dans le domaine de la chirurgie (1/4 des femmes en font partie), elles ont toujours plus de mal à persévérer dans certains domaines comme l'orthopédie, l'urologie et la chirurgie artérielle, cardiaque et thoracique. Enfin, les postes hiérarchiques (chefs de service, professeurs) sont quant à eux quasi-inoccupés par les femmes.

Sources : Le Point et France-Info