Qu'est-ce que l'apnée du sommeil (SAHOS)

Il existe des traitements efficaces contre l'apnée du sommeil
Il existe des traitements efficaces contre l'apnée du sommeil
Le SAHOS, aussi appelée syndrome d'apnée-hypopnée obstructive du sommeil est un trouble respiratoire qui interrompt le sommeil. Il provoque de courtes interruptions de la respiration et touche plus souvent les hommes.


Comment se manifeste-t-elle ?

Une personne souffrant de SAHOS expérimente durant son sommeil des moments d'arrêt respiratoire qui durent entre 10 et 30 secondes, parfois plus longtemps. Les périodes d'apnée peuvent se répéter des dizaines voire des centaines de fois par nuit.

Qu’est-ce qui se passe quand on souffre d'apnée du sommeil ?

Une personne souffrant d'apnée du sommeil (ou SAHOS) passe par les phases suivantes :

  • sommeil et respiration normale ;
  • hypopnée : les voies respiratoires sont partiellement bloquées (forts ronflements) ;
  • apnée : les voies respiratoires se ferment complètement ;
  • votre cerveau constate que vous ne respirez plus : vous vous réveillez brutalement et vous prenez une grande respiration.


NB : Le cycle peut se répéter toute la nuit.

A quoi l'apnée du sommeil est-elle due ?

L'AOS est causée par un affaissement des voies respiratoires qui peut être dû à :

  • un blocage des voies respiratoires par la langue ou des tissus gras ;
  • des voies respiratoires trop étroites ;
  • un relâchement des muscles de la gorge provoqué par des somnifères.

Quels sont les risques liés à l’apnée du sommeil ?

A la longue, le SAHOS peut provoquer des problèmes de santé importants, notamment cardio-vasculaires.

Quelles sont les personnes les plus menacées ?

Vous avez plus de risques de souffrir d'apnée du sommeil si vous êtes un homme et si vous avez :

  • des problèmes d'obésité ;
  • de l'hypertension ;
  • le cou large (plus de 40 cm chez la femme et 43 chez l'homme) ;
  • des cas d'apnée du sommeil (SAHOS) dans votre famille ;
  • plus de 40 ans ;
  • des amygdales de grande taille.

Existe-t-il des traitements ?

Pour les cas sévères, on recourt généralement à la ventilation à pression positive continue (PPC) : le patient dort avec un appareil qui envoie de l'air dans ses voies respiratoires.
Dans des cas moins sévères, un traitement d'odontologie ou une intervention chirurgicale (amygdalectomie et UPPP - Uvulo-palato-pharyngoplastie) peuvent suffire.