Une chouette... Des chouettes

Par : Jean-Pierre Fleury - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
Mots clés : | | | | |

C'est chouette ! C'est Claude Duneton, qui comme souvent en pareil cas nous met la puce à l'oreille, pour nous rappeler que si c'est "chouette" c'est beau, parce que les chouettes sont des coquettes. En vieux français choeter signifiait faire le coquet.

Les chouettes ne sont différentes des hiboux que par leur absence d'oreilles.

Hiboux et chouettes sont membres de l'ordre des strigiformes, à l'exception de l'effraie (un tytonidé) membre de la famille des strigidés.

Les chouettes que l’on rencontre fréquemment en France

chouette effraie
Chouette effraie

La chouette effraie ou dame blanche ou chouette des clochers (tyto alba)
Quelques caractéristiques que l'on découvre au travers de ses diverses appellations :

  • son nom latin tyto alba, tyto est l'onomatopée de son cri, alba parce qu'elle est blanche. C'est la dame blanche.
  • son autre nom couramment employé, la chouette effraie. Chouette vient du gaulois kawa qui est devenu choue en vieux français puis chouette. Effraie vient d'orfraie, un oiseau effrayant qui brise les os.
  • chouette des clochers parce que fréquentant à l'origine les terrains rocailleux, elle s'est adaptée à la présence humaine en colonisant ses constructions.


Description
Envergure : 90 cm
Poids : De 250 à 350 g
Taille : 35 cm
Ce qui frappe avant tout chez la chouette effraie c'est sa face aplatie en forme de coeur et la clarté de son plumage. Elle a une allure allongée, les ailes sont larges et longues. La queue est courte.
L'oeil est gros et noir. Le bec est long et mince de couleur grise allant vers le jaune.
Le plumage est, suivant les âges et les individus, un camaïeu de roux, de gris et de blanc.

Alimentation
Toutes sortes de petits rongeurs (mulots, campagnols, souris), des musaraignes, des grenouilles et des petits oiseaux.

Répartition
Elle est présente et nicheuse partout en France. Les effectifs hivernaux sont renforcés par des oiseaux venus de l'Est de l'Europe.

Reproduction
Le nid est plutôt un matelas sommaire fait de pelotes de réjection situé le plus souvent dans un endroit inaccessible d'une grange ou d'un grenier. Il y a en général deux pontes par an. La seconde, celle de l'été, est plus importante que la première et peut avoir jusqu'à 9 oeufs contre 7 au maximum pour celle du printemps. Les oeufs de couleur blanche sont couvés pendant un mois. Les éclosions ne sont pas synchronisées. Les petits peuvent avoir jusqu'à deux semaines de différence d'âge.
Les pelotes de réjections sont foncées et brillantes quand elles sont fraîches. Elles deviennent grises et ternes en vieillissant. La longueur varie entre 40 et 75 mm. Le diamètre est de 15 à 30 mm.
Son cri est différent de celui des autres chouettes. Elle ne hulule pas, elle aurait plutôt tendance à ronfler quand elle est posée. Quand elle vole elle émet une longue plainte roucoulante et sinistre.

La chouette hulotte (strix aluco)

chouette hulotte
Chouette hulotte

C'est sûrement le rapace nocturne le plus commun en France. On estimait il y a quelques récentes années la population à 100 000 couples.
Elle est aussi chat-huant, à cause de ses yeux ? A cause de son cri ? Chat-huant qui a donné Chouan, surnom des insurgés royalistes en 1793.

Description
Elle a une silhouette massive et une tête ronde et forte. La face est rousse ou grise. Le plumage est brun à gris-brun. Les épaules sont marquées d'une bande blanche sur les ailes. Le bec est court et crochu de couleur vert jaunâtre.
Longueur : 40 cm
Envergure : 1 m
Poids : environ 400 g pour le mâle ; 500 g pour la femelle.

Répartition et habitat
Elle aime l'alternance terrains boisés et plaines bocagères. Elle se plait également à proximité des installations humaines. Elle est présente et nicheuse partout en France, sauf en Corse. Elle niche même à Paris où j'ai le souvenir de l'avoir entendue en longeant nuitamment le Jardin du Luxembourg.

Reproduction
Une seule ponte par an dans un arbre creux, ou une grange. Entre 2 et 5 oeufs blancs qui sont couvés pendant environ un mois. Les jeunes sont nidicoles (contrairement aux nidifuges qui quittent le nid dès l'éclosion et doivent se "débrouiller" aussitôt, les nidicoles restent au nid et continuent à être nourris pendant plusieurs semaines). Ils quittent le nid après 4 semaines mais restent cachés pendant plusieurs semaines dans des feuillages à sa proximité.

Alimentation
En ville, la hulotte mange volontiers des étourneaux, des pigeons et des moineaux. Son régime est en général constitué de mulots, de campagnols et de rats agrémentés à l'occasion de grenouilles et d'insectes.

Indices de présence
Les pelotes de réjection sont grises. Long : de 25 à 50 mm ; diamètre : 20 mm.
Le cri ou hululement (ou ululement) est audible de septembre à avril. Outre les "hou-hou" tellement nécessaires à l'ambiance nocturne, qu'ils envahissent artificiellement la bande sonore de tous les films de fiction, les hulottes développent toute une gamme de sons qui vont du grognement aux soupirs énamourés en passant par les cris d'apprentissage des juvéniles qui eux résonnent pendant tout l'été.

La chouette chevêche (athene noctua)

chouette cheveche
Chouette chevêche

C'est la chouette d'Athéna, déesse grecque de la sagesse et de l'intelligence. C'est un hommage à l'acuité visuelle et intellectuelle de la déesse mais aussi à son côté ambivalent de sagesse et de férocité.

Description
C'est une petite aux yeux jaune-citron, cernés de khôl, au regard perçant et interrogateur.
Le corps est trapu, la tête est aplatie. Le plumage est un tapis de taches grises et marron. Le bec est jaune et crochu.
Longueur : 22 cm
Envergure : 55 cm
Poids : entre 140 et 200 g
Quand elle est excitée, elle remonte sa queue comme a aussi l'habitude de le faire un roitelet.

Habitat et répartition
Elle est nicheuse partout en France à l'exception de la Corse. Dans le bassin méditerranéen, il est courant de dire qu'il y a une chevêche par olivier. Elle aime les terrains à la végétation rase, parsemés de ruines et d'arbres creux.

Alimentation
Elle se nourrit de gros insectes comme des grillons et des courtilières (ou taupes-grillons), des vers de terre et des moineaux. Les chevêches chassent à l'affut, souvent perchées sur un poteau. Elles furent les principales victimes des pièges à poteau fort heureusement interdits de nos jours. Ces pièges à mâchoires étaient tendus en permanence sur les poteaux à proximité d'un terrain dégagé et n'avaient besoin d'aucun appât ni entretien pour attendre leurs victimes. C'est en se posant parfois plusieurs mois après qu'il ait été placé que l'oiseau déclenchait le mécanisme de fermeture des mâchoires. Les plus chanceux avaient les pattes sectionnées et mouraient rapidement, les autres attendaient que la faim ou un prédateur vienne mettre un terme à leurs souffrances.

Reproduction
Nid sommaire dans un trou d'arbre ou de bâtiment. L'unique ponte a lieu entre avril et juin. Les oeufs blancs, au nombre de 3 à 5, éclosent au bout de 4 semaines. Les petits qui ne savent pas encore voler se cachent à terre ou dans un arbre pour la période d'apprentissage.

Indice de présence
Les pelotes sont grises, de 20 à 40 cm de longueur pour un diamètre de 15 mm. Elles ont la particularité de contenir des fragments chitineux venant des élytres des coléoptères consommés ainsi que des fragments de terre venant eux des lombrics.
Le cri s'exprime en un répertoire varié qui va du miaulement au jappement. Mais au début du printemps, quand la nuit n'est pas encore tout à fait fermée on peut entendre une voix presque humaine. Une interrogation douce et mélancolique "Hou ? hou ?" qui jamais ne semble obtenir de réponse.

La chevêchette d’Europe (glaucidium passerinum)

chouette chevechette
Chouette chevêchette

Son nom latin souligne sa petite taille en la qualifiant de passerinum : grande comme un moineau. En anglais, elle est chouette pygmée, en allemand chouette-moineau.

Description
C'est une petite trapue. Tête ronde, queue carrée avec des yeux jaunes surlignés d'une bande blanche qui adoucit le regard. Le plumage est un camaïeu de taches blanches, grises et brunes. Elle n'est pas plus grande qu'un merle.
Longueur : 16 cm
Envergure : 35 cm
Poids : 60 g

Alimentation
Elle chasse à l'affût et poursuit ses proies en vol à la façon d'un épervier. Elle est spécialisée dans les petits oiseaux (mésanges, pinsons et roitelets) mais comme tous les rapaces une bonne partie du bol alimentaire est constituée de petits rongeurs.

Indices de présence
Les pelotes sont petites, 20 à 30 mm pour un diamètre de 10 mm.
Le cri est une longue, très longue succession de "hu" et de "hou" qui peut durer des heures avec de courtes interruptions.

Reproduction
Ne se reproduit en France que dans sept départements de l'Est (dans les massifs des Vosges, du Jura et des Alpes).
Recycle un trou fait par un pic-épeiche pour faire son nid en avril-mai. Elle pond 5 oeufs blancs qu'elle couve pendant un mois. Les petits sont nidicoles et ne deviennent indépendants qu'un mois après avoir quitté le nid.

La chouette de Tengmalm (aegolius funerus) ou nyctale boréale

chouette tengmalm
Chouette de Tengmalm © Outback Images

Aegolius = rapace nocturne en latin. Funerus qui signifie funèbre, évoque toujours la mauvaise réputation des chouettes en général.
Nyctale signifie qui voit la nuit. Boréale qui vit dans le Nord.
Tengmalm est un naturaliste suédois qui a vécu au 18ème siècle.

Description
C'est la plus grande des petites. Elle mesure 25 cm. Son envergure est de 60 cm. Son poids est de 110g pour le mâle et de 200g pour la femelle.
Elle a une allure plutôt compacte et ses ailes sont courtes. Sa tête est presque de forme rectangulaire. Le bec est jaune. Les pattes sont recouvertes de plumes blanches. L'ensemble de la robe est à dominante marron avec des taches blanches arrondies.

Habitat et répartition
C'est un oiseau des forêts froides. Il est totalement absent à l'ouest d'une ligne qui va du centre des Pyrénées aux Ardennes ainsi que sur le pourtour méditerranéen, Corse comprise.
Elle est sédentaire.

Alimentation
Cette chouette mange des petits oiseaux forestiers (pinsons et mésanges) ainsi que des micromammifères.
Elle est douée d'un sens de l'ouïe exceptionnel. Un observateur, placé dans un affut à une petite dizaine de mètres d'une chouette de Tengmalm, a constaté qu'il attirait son attention et lui faisait tourner la tête à chaque fois qu'il avalait sa salive !

Reproduction
Le nid est souvent dans un trou fait par un pic-noir. Il y a une seule ponte de 6 oeufs blancs qui sont couvés pendant un mois par la femelle. Les petits sont nidicoles et quittent le nid au bout de 6 semaines.

Indices de présence
Si vous repérez un trou de grand pic-noir, grattez l'écorce de l'arbre dans lequel il se trouve. La chouette viendra (peut-être) mettre le bec au bord de son trou comme pour se renseigner de l'identité de l'intrus qui vient la déranger.
Les pelotes sont gris-sombre et mesurent une vingtaine de centimètres pour un diamètre de 10 mm.

Les chouettes occasionnelles en France

harfang neiges
Harfang des neiges

L'harfang des neiges (nyctea scandiaca) ou chouette harfang
C'est un gros oiseau blanc taché de noir qui normalement ne quitte pas les régions arctiques. Il a été vu en hiver dans le nord et l'ouest de la France. L'origine sauvage des oiseaux aperçus n'est pas certaine car des harfangs sont détenus en captivité. Les archives font états de rencontre dans la Manche en 1876 et en 1993, dans le Finistère en 1976 et en 1992 et 1993 ; les Ardennes et le Nord en 1989.

La chouette épervière (surnia ulula)
C'est une chouette de taille moyenne, au plumage clair barré de lignes horizontales foncées.
Normalement elle ne s'aventure pas au sud de la Scandinavie. Les dernières observations en France remontent au début du 19 ème siècle, elles se situaient en Alsace et en Lorraine.

Article réalisé par Jean-Pierre Fleury.

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr