Devenir inspecteur du travail

Par : Michel Foulet - Dernière modification : 7 mai 2013 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur les métiers de la fonction publique
devenir inspecteur du travail

Devenir inspecteur du travail

L’inspecteur du travail a pour tâche principale le contrôle du respect du droit du travail en entreprise.



Rôle de l'inspecteur du travail

Faire respecter la loi :
Le monde du travail est régi par des lois concernant :

  • la durée du travail ;
  • le fonctionnement des syndicats ;
  • les conditions d'hygiène et de sécurité,
  • les rémunérations...

L'inspecteur du travail est chargé de veiller à leur application.

Sanctionner :
Sur place, l'inspecteur du travail :

  • consulte les registres du personnel ;
  • examine l'état des lieux ;
  • s'assure des conditions de travail ;
  • dialogue avec les employés...

Lorsqu'il se rend compte que la sécurité du salarié n'est pas respectée, il peut dresser un procès-verbal au chef d'entreprise, et lui infliger une amende.

Informer :
L'inspecteur du travail assure encore un rôle de conseil et de prévention. Il informe les employeurs, les salariés et les représentants du personnel sur leurs droits et obligations. Il facilite également la conciliation amiable en cas de conflits collectifs entre les partis.

Conditions de travail d'un inspecteur du travail

Fonctionnaire :

L'inspecteur du travail, qui dépend du ministère chargé du Travail,  exerce ses fonctions dans les services déconcentrés du ministère, les directions régionales de l’entreprise, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE).

Zone d'affectation :
L'inspecteur du travail exerce sur une zone géographique déterminée. Il a souvent en charge un département, ou une ville...

Toujours en contrôle :
L'inspecteur du travail passe une grande partie de son temps en entreprise, où il vérifie la bonne application du droit du travail, sous tous ces aspects. Il se rend dans des structures de toutes les tailles et de tous les horizons.

Combien gagne un inspecteur du travail ?

Comme pour tout fonctionnaire, le salaire de l'inspecteur du travail est calculé par échelon. Un inspecteur du premier échelon touche environ 1 950 € bruts par mois. Au dernier échelon, il perçoit, hors primes, plus de 3 200 €.

Formation pour devenir inspecteur du travail

Concours d'inspecteur du travail :
Pour devenir inspecteur du travail, il faut réussir le concours, de catégorie A, au sein de la Fonction publique, accessible à partir de la licence (bac + 3).

Formation :
Le concours en poche, le futur inspecteur du travail doit effectuer 18 mois de formation à l'Institut national du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (INTEFP), près de Lyon. C'est une formation professionnalisante qui propose aussi des stages tout au long de la formation.

Qualités nécessaires pour devenir inspecteur du travail

Avoir des connaissances sur le monde du travail : Rien, en matière de droit du travail, ne doit échapper à l'inspecteur. Il doit également avoir des notions de droit, d'économie... Mais aussi des connaissances de base en matière :

  • d'hygiène et de sécurité ;
  • de gestion ;
  • de comptabilité des entreprises.

Rigueur :
L'inspecteur du travail ne doit rien négliger. Parfois, le destin d'une entreprise, ou de ses salariés, peut dépendre :

  • de son avis ;
  • de ses enquêtes ;
  • ou de ses bilans.

Discrétion:
L'inspecteur du travail est soumis au secret professionnel. Il ne doit donc pas divulguer le résultat de ses enquêtes.

Diplomatie :
L'inspecteur du travail est rarement le bienvenu au sein d'une entreprise. Il n'a pas toujours une tâche facile. Pour régler les conflits, il lui faut être diplomate.

Contenu mis à jour le 29/05/2012

Trouvez l'adresse d'un Pôle Emploi
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr