> NOS SERVICES PRATIQUES
 
 

Tortue d'Hermann

Par : Jean-Pierre Fleury - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
tortues hermann

Tortue d'Hermann - ©Village des Tortues (SOPTOM)

Le mâle de la tortue d'Hermann est un coureur !


Caractéristiques communes aux tortues

tortue hermann
Tortue d'Hermann - ©Village des Tortues (SOPTOM)

Il existe dans le monde environ 190 espèces de tortues.

Parmi les vertébrés, les tortues sont considérées comme les plus anciens. Ces reptiles apparus, sortant des eaux, il y a plus de 280 millions d'années ont survécu (grâce à l'option carapace) aux grands bouleversements qui virent disparaitre les dinosaures il y a 65 millions d'années.

Au cours de l'évolution, certains représentants de cet ordre des chéloniens ne quittèrent plus la terre ferme, c'est le cas des tortues terrestres comme la tortue d'Hermann. Certains choisirent le milieu aquatique terrestre comme les cistudes. Enfin d'autres retournèrent dans l'élément premier, la mer, il s'agit des tortues marines comme les tortues luths.

Les anglais emploient des mots différents pour désigner ces différentes tortues. Ils disent turttle pour les tortues de mer et tortoise pour les tortues de terre.

La principale caractéristique des chéloniens est de porter une carapace osseuse. La partie dorsale (la dossière) et la partie ventrale (le plastron) sont réunies par un pont plus ou moins rigide. Cette carapace est recouverte d'écailles réparties de façons différentes suivant les espèces.

On peut lire l'âge d'une tortue en observant ses écailles. Celles- ci possèdent des stries d'accroissement analogues à celles que l'on peut lire sur la coupe d'un tronc d'arbre. Chaque ligne plus foncée correspond à une année. Attention, il ne s'agit pas d'une science exacte. Chacune de ces lignes correspond à la fin d'une période d'activité. Il peut arriver que paradoxalement, une mauvaise année nécessitant une mise en hibernation provisoire à cause d'une vague de froid prématurée suivie d'un réchauffement, marque deux fois.

Les tortues sont, parmi les vertébrés, ceux qui vivent le plus longtemps. Les tortues géantes des Galapagos (Le vieux Georges) et D'Aldabra, aux Seychelles (Galileo) ont entre 2 et 3 siècles et sont certainement parmi les animaux les plus vieux au monde.

tortue luths
Tortue-luth

Un géant marin
Le plus gros représentant des chéloniens est une tortue de mer, Dermochelys coriacea, la tortue-luth qui peut atteindre 200 cm et peser 900 kg.

tortue aldabra
Tortue d'Aldabra

Un géant terrestre
La taille des tortues terrestres varie entre 7 cm pour l'Homopus signatus qui vit en Afrique du Sud et l'Aldabrachelys elephantina, la tortue d'Aldabra, qui peut atteindre 120 cm.

Au Crétacé, vivait sur le territoire des États-Unis actuels, une tortue géante longue de 3,50 m et pesant 3 tonnes.

Les tortues n'ont pas de squelette au sens habituel du terme. Celui-ci est essentiellement un exosquelette constitué de la carapace et du plastron. Les vertèbres et les côtes sont soudées à la carapace. Seuls les os des pattes sont indépendants.

Les tortues n'ont pas de dents mais les mâchoires sont recouvertes d'un tissu qui forme un bec corné puissant et coupant.
Les tortues sont ectodermes. En d'autres termes, elles sont à sang froid. La température de leur corps dépend de la température ambiante. Dans les zones tempérées, elles hibernent quand il fait froid. Dans les zones arides, elles estivent lorsqu'il fait trop chaud ou trop sec.

Parmi les 180 espèces de tortues certaines sont omnivores d'autres sont typiquement carnivores ou herbivores.

Les tortues sont ovipares.

Chez certaines espèces, c'est la température régnant pendant l'incubation qui détermine le sexe de la petite tortue. Si la moyenne se situe autour de 27°C cela favorise la naissance des mâles, au-dessus naîtront plutôt des femelles.

Les femelles sont presque toujours plus grosses que les mâles. La carapace du mâle est plus plate, et le plastron est convexe.

La tortue d’Hermann

eclosion oeuf tortue
Éclosion d’un œuf de tortue Hermann ©Village des Tortues (SOPTOM)

La tortue d'Hermann est la seule tortue terrestre française métropolitaine.

Description
Elle est longue de 20 à 25 cm. Elle pèse 1 200 gr. Sa carapace est particulièrement bombée. La dossière est de couleur jaunâtre avec de grandes tâches verdâtres ou brunâtres. Le plastron est barré de deux bandes noires. Sa queue est recouverte d'un étui corné. Elle a des griffes puissantes.
En général, les femelles ont une carapace plus convexe et le plastron aplati. Les mâles ont un plastron concave et une queue longue et épaisse.

Habitat
C'est une tortue terrestre qui affectionne les maquis et les emplacements secs et sablonneux. Elle hiberne d'octobre à mars. L'été, pendant les fortes chaleurs, elle s'enterre et vit au ralenti jusqu'aux prochaines fortes pluies.

Répartition
En France, on ne rencontre naturellement la tortue d'Hermann que dans le Var où elle survie dans un triangle Hyères, Fréjus, Draguignan et en Corse où, s'il n'y avait pas le problème des incendies, elle serait abondante.

ponte oeuf tortues hermann
Ponte de tortue Hermann ©Village des Tortues (SOPTOM)

Alimentation
Elle se nourrit essentiellement de végétaux mais également de vers et d'insectes. Elle avale des petits cailloux pour aider le broyage des végétaux ingérés.

Reproduction
Les mâles sont des coureurs infatigables. Leurs assiduités sont spectaculaires et bruyantes.
Ils passent une grande partie de leurs temps à la recherche d'une femelle. La cour est spectaculaire, brutale voire même sanglante. Ils mordent les femelles aux pattes. Ils les frappent à coups de carapaces. Si les affinités sont définitivement avérées, l'accouplement a lieu dans un concert de sifflements aigus, et de soupirs.

Les sous-espèces de tortue d’Hermann

Testudo hermanni hermanni, plus petite, la couleur de la carapace est fortement contrastée et le plastron presqu'entièrement maculé de grandes tâches noires.
Testudo hermani boettgeri, plus grosse à la carapace en forme de dôme de couleur jaune brillant.

Autres tortues pouvant vivre en France

On peut également rencontrer des tortues de Grèce (testudo gracea). Elles sont issues du commerce et ont été relâchées. Elle a un aspect assez semblable à celui de la tortue d'Hermann mais elle a des ergots derrière les cuisses et ne possède pas de "griffe" à la queue.

Risques de confusion

cistude tortue
La cistude - ©Village des Tortues (SOPTOM)

Il est possible de les confondre avec les tortues aquatiques :

  • la cistude (emys orbicularis) ;
  • l'émyde lépreuse (mauremis leprosa) est uniquement présente dans le département des Pyrénées Orientales ;
tortue floride
Tortue de Floride
  • Et la terrible, l'envahissante, tortue de Floride dite tortue Hargneuse (chelidra serpentina), encore hélas vendue dans les animaleries et relâchées sous prétexte de bonne conscience au moment des vacances. Elles envahissent les milieux aquatiques, en particulier à proximité des zones urbaines. C'est une tortue carnivore et vindicative.

Vue de loin elle ressemble exactement à la cistude, seule une bande rouge derrière les yeux l'en distingue.


Article réalisé par Jean-Pierre Fleury.

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr