Transit œso-gastro-duodénal (TOGD) et RGO

Transit œso-gastro-duodénal
Transit œso-gastro-duodénal
Le transit œso-gastro-duodénal, appelé encore TOGD, est une technique d'imagerie médicale consistant en l'ingestion d'un produit de contraste fabriqué à base de baryte et en la prise de clichés radiographiques. Cet examen permet de dépister d'éventuelles anomalies affectant les voies digestives, notamment sa partie supérieure, à savoir : l'œsophage, l'estomac, ainsi que la première partie de l'intestin grêle, le duodénum.


Reflux gastro-œsophagien ou RGO

Le reflux gastro-œsophagien est l'une des principales indications de la méthode de transit gastroduodénal. Le reflux gastro-œsophagien, communément appelé RGO, est un trouble qui se caractérise par des remontées acides (régurgitations) provoquant, par voie de conséquence,  une inflammation de l'œsophage. Si ce trouble n'est pas soigné, il peut, à la longue, causer de sérieuses lésions de l'œsophage. Les principales causes de ce trouble sont :

  • un dysfonctionnement du sphincter œsophagien ;
  • un lien avec une hernie hiatale.

A noter que l'une des causes du reflux (RGO) chez le nourrisson peut être une allergie, au lait de vache notamment.

Transit gastro-duodénal et autres pathologies

Cet examen est en général complémentaire de la fibroscopie de l'œsophage et de l'estomac.  Bien que souvent remplacée par la technique du scanner, cette méthode offre un bon suivi, particulièrement dans les cas de chirurgie digestive de l'obésité. Les indications les plus courantes du transit gastroduodénal sont :

  • une hernie hiatale ;
  • un problème de déglutition (dysphagie) ;
  • un reflux gastro-œsophagien (RGO) ;
  • des diverticules ;
  • une lésion inflammatoire ;
  • une gastrite ;
  • un ulcère ;
  • une sténose de l'œsophage (rétrécissement gênant la déglutition) ;
  • le contrôle de la perméabilité de l'œsophage ;
  • le contrôle post-opératoire (by-pass) ;
  • une tumeur. 

Déroulement de l'examen

Cette méthode d'exploration qui dure environ 1h nécessite d'être strictement à jeun dans les 8 heures précédant l'examen (boisson, alimentation, tabac). L'ingestion de l'épais produit de contraste a pour but de visualiser le trajet habituellement emprunté par la nourriture et la boisson. Le radiologue prend ensuite des clichés de la région, et ce dans différentes positions. À noter que les complications consécutives à cet examen sont rares, même si elles existent toujours, dues à l'utilisation de produit de contraste. Informez-vous sur les risques auprès de votre médecin, par ailleurs, signalez-lui si vous êtes enceinte