3500 espèces de crabes : à peine 10 sur nos côtes

Par : Jean-Pierre Fleury - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
Mots clés : | | |

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur les crabes
eclate crabe methode beauchene deyrolle

Eclaté d’un tourteau par la méthode Beauchêne, maison Deyrolle, www.deyrolle.fr

La zone de balancement des marées, encore appelée l'estran, constitue un écosystème très riche, avec notamment des crustacés, des bivalves, des gastéropodes et des poissons. Nous allons nous intéresser plus particulièrement aux crabes de nos côtes, si amusants à pêcher, et délicieux dans l'assiette.


L’estran

Avant de présenter nos crabes, il est bon de comprendre leur zone de vie, l'estran. Également appelé zone de balancement des marées, l'estran est la portion de terre située entre le niveau de basse mer et le niveau de haute mer.
Deux fois par jour, la mer monte et descend, c'est le phénomène de la marée. Il existe donc une bande côtière qui est successivement immergée et émergée, au rythme des marées. Dans certaines régions (Granville, où il y a les plus fortes marées d'Europe), les marées sont très fortes, et l'estran est immense.
Songez que dans la baie du Mont Saint-Michel, il peut y avoir 14 mètres de différence entre le niveau de basse mer et le niveau de haute mer. Cette différence s'appelle le marnage. Comme cette baie présente des fonds plats (sauf à Chausey), cela signifie que lors des grandes marées, la mer avance de 10 kilomètres en un peu plus de 6 heures, puis recule d'autant pendant une durée identique. Du coup, c'est une zone immense qui subit l'action des marées, délimitant un territoire pour une multitude d'espèces adaptées à ces conditions changeantes.

mont saint michel
Image devenue rare, le mont Saint-Michel complètement entourée d’eau à marée haute

Effectivement, pour vivre dans cet environnement, il faut pouvoir respirer dans l'eau (quand la mer est haute) puis rester à l'air libre plusieurs heures (quand la mer est basse). On comprend aisément la nécessité d'une adaptation poussée. Les crabes sont très doués pour cela, car ils peuvent rester dans les anfractuosités rocheuses ou bien sous les algues lorsque la mer se retire.

Commençons par un peu de classification, c'est un peu complexe, mais il faut savoir de quoi l'on parle et connaître les "tiroirs" dans lesquels l'homme a rangé les formes vivantes.
Les crustacés qui nous intéressent plus particulièrement (crabes, crevettes, homards, etc.) sont des malacostracés décapodes.
Le terme décapode fait référence aux cinq paires de pattes (soit 10 pieds) présentes aussi bien chez les crabes que chez les crevettes.

Morphologie du crabe

3500 especes crabes
Une parmi les 3500 espèces, le « spiny king crab »

La partie antérieure du corps résulte de la fusion de la tête et du thorax et se dénomme céphalothorax, elle porte les antennes, les antennules, plusieurs paires de pièces masticatrices et les 5 paires de pattes.
Les yeux pédonculés et les branchies sont aussi insérés sur le céphalothorax.

Plus postérieurement, l'abdomen présente une grande variabilité de forme, pouvant se replier brutalement pour assurer un déplacement rapide, comme chez les crevettes, ou restant replié sous le céphalothorax, comme chez les crabes.
Enfin, les bernard-l'hermite ont un abdomen réduit et mou, en relations avec leur mode de vie, ces animaux se servant de coquille de gastéropodes morts pour s'abriter.

La classification des décapodes est donc la suivante : les décapodes nageurs sont les crevettes et les décapodes marcheurs sont les brachyoures (les crabes), les anomoures (bernard-l'hermite, galathée) et les macroures (homard , langoustes).

Ajoutons cependant que des recherches récentes remettent en cause cette classification qui refléterait mal les relations de parenté réelles. Mais devant la perpétuelle évolution des résultats, le novice trouvera dans la classification proposée ci-dessus une première approche pratique et relativement simple à retenir.

Les crustacés décapodes sont des animaux principalement carnivores, pouvant être prédateurs ou nécrophages. Ils consomment les cadavres de toutes sortes d'animaux marins et sont de formidables nettoyeurs, assurant un rôle écologique important.

Comment différencier les crabes mâles des femelles ?
On entend souvent dire que les mâles sont plus trapus que les femelles, avec les pattes de proportions différentes. C'est parfois vrai mais c'est globalement un très mauvais moyen de différencier les sexes de ces décapodes. La seule façon infaillible est de retourner l'animal et d'observer les parties génitales. C'est sur les segments du thorax qu'ils se trouvent, le mâle présent des organes effilés sur le 8ème segment thoracique alors que les organes sexuels des femelles sont sur le 6ème segment.
Ajoutons que la femelle garde les oeufs sous son abdomen jusqu'à l'éclosion.

Les crustacés muent pour grandir

carapace mue tourteau
Mue de tourteau, partie supérieure de la carapace

Pendant sa croissance, un crustacé se retrouve à l'étroit dans sa carapace rigide qui ne grandit pas en même temps que lui. Il quitte ses habits trop étroits pour en endosser de plus vastes, c'est le phénomène de la mue.
En absorbant le carbonate de calcium contenu dans l'eau mais aussi dans une moindre mesure à partir du calcium des gastrolithes présents dans l'estomac, ils se fabriquent leur nouvelle carapace.
Pendant environ une semaine, leur corps est mou et ils sont la proie facile des prédateurs.
Les mues sont beaucoup fréquentes au début de la vie d'un crustacé, pendant cette période chez le tourteau par exemple, chaque mue correspond à un doublement du poids et de la taille de l'animal.

Etymologie

Cancer signe zodiaque
Cancer, signe du zodiaque

Crustacés vient du latin crusta qui signifie croute.
Crabe vient du hollandais crabbe.
Le nom latin cancer vient de carcinos en grec qui a donné écrevisse, crabe, chancre et cancer. C'est Hippocrate qui a appela la maladie cancer : elle étend ses veines comme un crabe étend ses pieds de tous côtés.
Le cancer, signe du zodiaque est en réalité le signe du crabe.
En ce qui concerne les crabes de nos côtes, il en existe 4 espèces importantes, notamment pour le pêcheur à pied et le gastronome : le tourteau, le crabe vert, l'étrille et l'araignée.


Article réalisé par Arnaud Filleul.

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr