5 conseils pour éviter les claquages

Eviter les claquages
Eviter les claquages
Le claquage est un traumatisme musculaire grave, car synonyme de déchirure voire de rupture musculaire. Les conséquences en sont lourdes puisqu'un claquage musculaire nécessite au minimum 4 semaines d'arrêt complet d'activité. Découvrez ici 5 conseils utiles contre les claquages.


1. L’échauffement : l'anti claquage

Se préparer lentement et progressivement à l'effort est la solution pour prévenir le plus efficacement possible le risque de claquage. En effet, un échauffement rigoureux et progressif permet au groupe musculaire sollicité d'être prêt pour l'activité. La majorité des claquages sont dus à un démarrage trop rapide voire à l'absence totale d'échauffement.

2. Préparer les muscles sollicités

Les claquages sont relativement fréquents sur les muscles des membres inférieurs comme les mollets, les cuisses ou les adducteurs.

Ils peuvent toutefois intervenir sur chacun des muscles du corps humain. L'effort d'un tennisman n'est pas le même que celui d'un coureur de 100m. Il doit en être de même pour leur échauffement. Pensez donc à échauffer le ou les muscles qui seront particulièrement soumis à l'effort durant votre activité physique.

En guise d'exemple : les sports de raquette nécessiteront un échauffement spécifique des muscles des bras et des épaules ; a contrario, les coureurs privilégieront les adducteurs, les ischio-jambiers, les quadriceps et les mollets.

3. Effectuer le bon mouvement … et de manière contrôlée

Un claquage peut aussi arriver à la suite d'un mouvement répétitif mal exécuté.
Pour prévenir tout incident musculaire, une assimilation précise du mouvement à effectuer est essentielle.

En dehors de la course à pied ou toute autre contraction automatisée dont les mouvements sont extrêmement répétitifs, des sports tels que la musculation ou le fitness nécessitent une connaissance du « bon geste ». Un geste correctement effectué restreint le risque d'accident musculaire.

Ainsi, il est préférable dans ce genre d'activités d'effectuer des mouvements lents et maitrisés.

4. L’hygiène de vie

Une hydratation faible et une alimentation déséquilibrée sont des facteurs qui augmentent le risque de blessure, et notamment de claquage.

Il est donc vivement conseillé de s'hydrater avant, pendant et après l'effort pour se prémunir de lésions musculaire. Parallèlement, il est nécessaire de suffisamment s'alimenter (de façon raisonnable) avant toute activité sportive. Cela permet d'éviter toute défaillance du corps humain et par conséquent les blessures.

5. L’écoute de soi moi-même

Une écoute attentive de son corps est primordiale. Si vous vous sentez fatigué avant une séance, n'hésitez à lever le pied et ne pas trop solliciter votre organisme. Toute surcharge d'entrainement peut alors devenir néfaste musculairement et n'aura que peu d'intérêt dans votre progression.

N'oubliez pas que vos muscles seront fatigués. Vous augmentez indéniablement vos chances de blessure !

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".