Boire beaucoup de café pour limiter les cancers de la peau ?

Article mis à jour le 

Consommer du café en abondance permettrait de limiter les risques de développer un  cancer de la peau, d’après une étude américaine…

Souvent, les spécialistes incitent à ne pas trop abuser des tasses de café, au quotidien. Mais une étude récemment rendue publique par l’Institut national du Cancer, mise en évidence par Forbes, montre au contraire les bienfaits d’une consommation de café plus importante. En pratique, le fait d’accroître le nombre de tasses consommées chaque jour limiterait en effet les risques de mélanome, à savoir la forme de cancer de la peau la plus dangereuse.

Rappelons que tous les ans, 77 000 personnes sont touchés par cette pathologie parmi lesquels 9 500 trouvent la mort. Principal facteur de déclenchement de cette maladie : les rayons UV. Or, certains composants du café pourraient limiter les risques de ces derniers, d’après une série d’études menées en laboratoire. À noter cependant que les effets n’ont pas encore été prouvés dans la réalité.

Des bienfaits encore largement discutés

Concrètement, les scientifiques se sont appuyés sur un échantillon de 44 700 personnes âgées de 50 à 71 ans, dont pas une n’était au départ concernée par un cancer. Mais dix ans plus tard, 2 900 ont été touchées par un mélanome malin, et 1 900 par un autre type de cancer de la peau. C’est alors que les chercheurs ont cherché à mettre en évidence un rapport entre régime alimentaire et premiers signes de cancer.

Petit à petit, ces derniers ont pu observer que ceux buvant plus de quatre tasses de café par jour voyaient leurs risques de mélanome malin reculer de 20 %. Ainsi, souris et cultures cellulaires de la peau ont vu les molécules du café annuler la cancérogénèse, à savoir la formation du cancer. Tandis que d’autres dommages habituellement reçus par l’ADN des cellules, comme le stress oxydatif ou l’inflammation, ont été limités. Résultat, le café pourrait réduire les risques de cancer relatifs à une trop importante exposition aux UV.

Par le passé, d’autres études avaient identifié un lien entre consommation de café et limitation des risques de cancer. Les femmes, notamment, avaient été considérées comme plus sujettes aux bienfaits de la caféine que les hommes, dans ce cas de figure. D’autre part, un lien avait été établi entre prise de café et réduction du diabète, de la maladie de Parkinson ou de la dépression. Tandis que d’autres conclusions avaient démontré que l’abus de caféine augmentait la mortalité des adolescents. Pour cette raison, la question des avantages de la caféine pour la santé reste encore très discutée dans la communauté scientifique.

Sources : lepoint, lci, ladepeche