Comment limiter les risques liés à la pollution aux particules fines ?

Article mis à jour le 

Alors que la plupart des grandes villes de l'Hexagone font actuellement face à un important épisode de pollution, voici quelques conseils pour réduire les risques que ce phénomène induit pour la santé.

L'Île-de-France, le bassin lyonnais ou encore le nord de l'Isère sont encore concernés par une alerte à la pollution. Mais au fait, comment se protéger contre les particules fines ? Voici ce qu'en pensent les allergologues.

Quand faut-il prendre des précautions ?

Passés cinq jours de beau temps, les allergologues estiment qu'il est temps de prendre des mesures pour limiter les risques. À noter que les habitants de l'Île-de-France peuvent pour ce faire consulter les alertes d'Airparif, l'organisme chargé de suivre la qualité de l'air en région parisienne.

Quid des personnes les plus sensibles au phénomène ?

Les personnes âgées, les bébés, les diabétiques, les asthmatiques, les cardiaques ou encore les immunodéprimés sont les plus vulnérables. Mais c'est également le cas des personnes allergiques, et ce d'autant plus à l'heure où les pollens font leur arrivée. Et pour cause, le mélange entre la pollution aux particules fines et ces allergies peut produire des nuisances pour les patients et même parfois déclencher de l'asthme. L'idéal pour ces derniers est donc d'éviter de sortir au cours des pics, soit pendant les heures chaudes.

Les endroits à éviter

Les axes routiers les plus fréquentés sont à proscrire, et ce d'autant plus si vous circulez en voiture. D'ailleurs, il est vivement conseillé de ne pas prendre sa voiture : l'habitacle d'un véhicule est là où l'on respire le plus de particules (au moins deux fois plus qu'un piéton). Mais pour les personnes n'ayant pas le choix, il est préférable de ne pas ouvrir sa fenêtre. De même, les accélérations et freinages doivent être limités, car ils accentuent l'émission de polluants. Évidemment, les piétons doivent contourner les routes très empruntées, et les enfants en poussette doivent être éloignés des trottoirs.

Les activités à ne pas pratiquer

Faire du sport à l'extérieur est à proscrire car cela entraîne l'ouverture des bronches et expose fortement aux pollutions. De fait, le jogging, le vélo ou encore la marche active sont à oublier. Par ailleurs, ce n'est pas le moment de s'atteler à des travaux domestiques, car la peinture et les solvants ne font qu'aggraver les mauvaises réactions de l'organisme à la pollution. Sans surprise, fumer une cigarette durant un tel épisode est d'autant plus risqué. Enfin, les spécialistes invitent à chauffer modérément les domiciles, et d'aérer plutôt le matin et en soirée qu'en cours de journée.

Quid du masque à porter dans la rue ?

Contrairement aux idées reçues, le masque laisse passer les particules fines. L'idéal est donc simplement, dans le cas où une gêne se fait sentir, de se nettoyer les yeux et le nez avec du sérum physiologique. À l'inverse, les huiles essentielles et produits inhalateurs sont susceptibles d'irriter l'utilisateur, et donc à utiliser avec précaution.

Mais aussi : les effets des particules fines sur notre santé

Sources : airparif, sante-medecine, doctolib