Courses de Noël : évitez les paiements en plusieurs fois sans frais…

Article mis à jour le 

Tous les ans à Noël, les magasins sont nombreux à proposer à leurs clients des dispositifs de paiement en plusieurs fois. L’ennui, c’est que ces derniers dissimulent parfois de mauvaises surprises. Explications.

Les familles françaises consacrent en moyenne 518 euros aux courses de Noël. Une somme qui comprend notamment le repas du réveillon, les cadeaux ou encore le fameux sapin. Devant pareil constat, les magasins sont nombreux à mettre en place des systèmes permettant aux clients de payer en plusieurs fois sans frais. Problème : les cartes de fidélité fournies dans ces situations, ou contrats signés, correspondent parfois à un crédit renouvelable. L’annonce souligne que le dispositif est sans frais, mais inconsciemment, le client souscrit à un compte au sein d’un organisme de crédit comme Cofinoga, Cetelem ou Sofinco. Le compte en question donne alors accès à une réserve d’argent qui n’est autre en réalité qu’un crédit dont le taux peut dépasser les 20 %.

Comment identifier ce type de crédit ?

Lors de la souscription du paiement en plusieurs fois, différents éléments peuvent trahir le fait qu’il soit question d’un crédit renouvelable. D’abord, il faut se méfier des cartes de fidélité disposant d’une puce. En outre, lorsque le commerçant souhaite en savoir plus sur la situation du client, comme ses revenus, ou réclame un justificatif de domicile ou une pièce d’identité, c’est surtout pour déterminer sa solvabilité. Rappelons que la loi Lagarde de 2010 a contraint l’ensemble des commerçants à se renseigner sur le client avant de lui proposer un crédit renouvelable. Dernière chose : lorsque la durée de remboursement dépasse 5 ou 6 fois sans frais, il est fort probable qu’il y ait un crédit renouvelable à la clé. Pour cette raison, mieux vaut donc veiller à ce que la durée ne soit pas longue.

Comment faire en cas de souscription ?

Si vous avez souscrit à un crédit renouvelable sans le savoir, l’idéal est d’ignorer les réclamations commerciales invitant à puiser dans une réserve d’argent. Le principal est plutôt de rembourser au plus tôt la somme due et de fermer le compte via lettre recommandée adressée à la société de crédit. À noter que si l’emprunteur ne se sert pas de la réserve, le crédit renouvelable est résilié après deux ans de manière automatique.

Sources : lci, lemonde