Pour éveiller les jeunes enfants, rien ne vaudrait une bonne sieste

Article mis à jour le 

D'après une étude américaine récente, les jeunes enfants, notamment ceux en maternelle, seraient nettement plus éveillés et performants après une sieste. Pourquoi ? Parce que cette étape favoriserait entre autres leur faculté d'apprentissage.

Jusqu'à présent, s'agissant de l'éveil des petits, il était surtout question de la préconisation de jeux éducatifs et de sorties en plein air. Non content des bienfaits qu'il induit sur la santé en général, le sommeil serait aussi un élément indispensable pour stimuler le cerveau des jeunes enfants. Selon une équipe de chercheurs de l'université Amherst (Massachussets), cette période de la journée serait incontournable pour améliorer leur capacité d'apprentissage et de mémorisation. Ainsi, d'après leur conclusion publiée dans la revue PNAS, les enfants effectuant une sieste après le repas réussiraient mieux les tâches auxquels ils sont soumis l'après-midi que ceux n'ayant pas fermé l'œil.

Pour en arriver à ce résultat, les chercheurs ont fait appel à quarante enfants issus de six écoles maternelles différentes situées dans l'ouest du Massachussets. Au cours de la matinée de l'expérience, les enfants on été amenés à jouer à un jeu baptisé "Memory". L'objectif de ce dernier était de retenir la position de plusieurs images placées sur une grille, avant que ces dernières ne soient retournées. À l'issu de ce premier test, les enfants ont été séparés en deux groupes : le premier a réalisé une sieste de 77 minutes en moyenne, le second est resté éveillé.

Comment les siestes renforcent la mémoire

Par la suite, les enfants ont une seconde fois joué au "Memory", de même que le lendemain. Résultat : les enfants ayant dormi dans la journée ont finalisé le test avec 75 % de précision, contre 65 % pour ceux qui sont restés debout. Ainsi, la psychologue Rebecca Spencer, à l'origine de la recherche, estime que son équipe de chercheurs est la première à démontrer que les siestes ont une influence considérable sur les performances des enfants d'âge préscolaire. D'après elle, les siestes à l'école maternelle sont d'autant plus importantes grâce à cette découverte.

De fait, les chercheurs ont invité les écoles maternelles américaines à mettre en place la sieste dans l'ensemble des classes. À noter par ailleurs que l'étude montre que lorsqu'un enfant manque une sieste, l'avantage qu'il vient de perdre ne peut pas par la suite être rattrapé pendant la nuit. En somme, le bienfait induit par la sieste est donc un supplément dans le processus d'apprentissage.

Un bienfait qui est d'ailleurs également valable pour les adultes, chez lesquelles une vingtaine de minutes de repos quotidiennes est recommandée. D'après une étude de l'Institut National de Prévention et d'Éducation pour la Santé (INPES), un tiers des 25-45 ans feraient la sieste au cours de la semaine et 45 % le week-end. Une bonne chose, lorsque l'on sait que la sieste peut sur le long terme limiter les risques d'accidents de circulation ou de travail et bonifier la mémoire et la digestion. Mais au fait, c'est quoi la recette de la sieste parfaite ?

Sources : Umass, Metronews, PNAS, Pratique.fr