FireChat, le réseau social qui fonctionne… sans aucun réseau

Article mis à jour le 

FireChat est une application qui monte, sur le marché du high-tech. Comment s'explique le succès de ce réseau social ? Par la possibilité d'échanger des messages sans réseau mobile et sans connexion internet.

Le réseau le plus important de la planète va-t-il prochainement devenir has been ? Pas sûr, lorsque l'on sait que Facebook a récemment multiplié par trois les bénéfices grâce à son application mobile. Quoi qu'il en soit, une nouvelle application fait le buzz dans le marché du high-tech : FireChat. Pourquoi ? Parce que cette dernière a une particularité que les autres n'ont pas : permettre l'échange de messages et de photos avec des personnes situées dans un périmètre limité (quelques dizaines de mètres), et ce sans connexion internet. De fait, ses utilisateurs peuvent donc à loisir échanger dans l'avion, en boîte de nuit ou encore dans le métro, ou même quand les réseaux sont saturés, notamment pendant les concerts et autre grands évènements.

Le fonctionnement de ce programme est simple : il s'appuie sur une technologie dont dispose l'iOS 7 d'Apple, appelée Multipeer Connectivity Frame Work. Un système capable de se passer du réseau mobile ou internet pour fonctionner.

Un succès fulgurant

Or, voilà déjà quelques semaines que ce programme trône en tête des téléchargements à Taïwan et en Thaïlande, où elle a même été fortement utilisée pendant le coup d'État. Il faut savoir que le nouveau gouvernement a évoqué la coupure des réseaux sociaux dans le cas d'un appel à la violence. Ce qui a poussé les manifestants à opter pour l'application FireChat pour discuter entre eux pendant les rassemblements.

Une réussite qui dépasserait d'ailleurs les frontières de l'Asie puisque les téléchargements n'ont cessé d'exploser un peu partout dans le monde. Ainsi, FireChat est téléchargé des centaines de milliers de fois par jour en Australie, au Japon, à Singapour, en Allemagne, en Russie ou encore en Espagne, selon le cofondateur de l'éditeur de l'application Open Garden, Micha Benoliel. Reste maintenant à savoir si un tel outil pourrait rencontrer le même succès en France.

Sources : europe1, csmonitor, lci