Internet, le nouveau cupidon des temps modernes

Article mis à jour le 

Les nouvelles technologies régissent de plus en plus nos vies, tant et si bien que près d’un 1/3 des couples se seraient formés grâce à Internet d’après une récente étude américaine. Mais c’est surtout les résultats sur la satisfaction des couples qui montrent que les e-unions auraient une meilleure longévité et rendraient plus heureux que les rencontres traditionnelles faites par hasard. Les forums, les tchats et les sites de rencontres seraient-ils en train de prendre la place des classiques coups de foudre?

L’amour se trouverait bel et bien grâce à notre écran et notre clavier d’après l’étude réalisée par des chercheurs américains de Chicago, de Santa Monica et de Harvard.

Malgré le fait que cette enquête ait été financée par e-Harmony, un site de rencontre américain, les chiffres publiés seraient cohérents et raisonnables en comparaison à d’autres études, comme le souligne dans un article le quotidien USA Today. En effet, l’enquête a analysé 19 131 personnes qui se sont mariées entre 2005 à 2012. Ainsi, l’étude apporte un raisonnement intéressant sur l’enjeu d’Internet dans les relations sociales.

De la toile internet au voile de mariée…

L’étude publiée dans le Proceedings of the National Academy of Science (PNAS) démontre que plus d’un tiers des mariages aux États-Unis sont issus de rencontres en ligne, mais c’est surtout la solidité de ces couples nés sur la toile qui est flagrante. Les chercheurs ont comparé les taux de divorce des couples dont l'idylle a commencé sur internet et ceux qui ont dès le départ tissé des liens dans le monde réel. Résultat : le calcul démontre que les e-rencontres ont une plus grande longévité puisque 5,96 % des sondés ont divorcé, contre 7,67 % pour les unions "traditionnelles".

Enfin, les experts se sont interrogés sur le bonheur des couples. Et là encore, les personnes les plus épanouies étaient issues des unions d’internet. Les rencontres formées hors de la toile – donc dans des endroits comme le lieu de travail, l’école, les soirées – auraient un taux de satisfaction moins élevés que les autres.

En définitive, Internet serait réellement bénéfique pour les unions. C’en est donc fini de l’image du célibataire désespéré utilisant son écran en dernier recours. Internet est devenu une source infinie de possibilités de rencontre. Selon l’étude, 45 % des sondés ont trouvé leur conjoint grâce aux sites spécialisés, tout particulièrement les personnes plus âgées (30 – 39 ans). C’est ensuite les réseaux sociaux qui ont permis à 20,8 % des sondés de se rencontrer, puis aux forums et salons de discussions (9,5%).

Une sélection plus exigeante en un clic

Si Internet est devenu le nouveau cupidon, c’est parce que le choix y est très grand et qu’un grand éventail de profils se succèdent. Mais internet offre surtout aux célibataires exigeants une sélection plus rigoureuse en accord avec leurs goûts et attentes. Les profils ne convenant pas peuvent ainsi être aisément "zappés" en un coup de clic.

Sans compter qu’aujourd’hui, un grand nombre de sites de rencontre fleurissent de plus en plus et se spécialisent même dans des critères bien définis. On trouve ainsi des sites de rencontre pour les amoureux du bio, les geeks, les agriculteurs, ou encore des plateformes réunissant les célibataires en fonction de leur religion ou leurs convictions politiques. Alors même si certaines personnes n’hésitent pas à mentir en embellissant leur image grâce à la barrière de l’écran, une bonne partie des internautes choisissent l’honnêteté dans leurs annonces.

Et pour ceux qui croient encore aux coups de foudre et au hasard, l’étude annonce qu’en dehors d’Internet, les lieux de rencontre les plus propices aux mariages restent le lieu de travail avec 21,6 % d’unions et le cercle d’amis (19 %).

Sources : Numerama et le HuffingtonPost