Le véritable impact du chocolat sur votre corps

Article mis à jour le 

A l'approche de Pâques, la culpabilisation à l'idée de manger du chocolat revient plus puissante que jamais : ça fait grossir, ça donne du mauvais cholestérol, donc accentue les risques cardio-vasculaires, bref le cacao ne semble pas bon pour la santé. Et pourtant. Une étude américaine publié en mars 2013 prouve que le chocolat n'est pas mauvais pour la santé d'une part, mais surtout qu'il est bénéfique.

Les effets bénéfiques du cacao avaient déjà été prouvés à maintes reprises ces dernières années, faisant de lui le meilleur ami du cerveau. Cependant, le cacao est la matière première, sans transformation, à l'inverse du chocolat, composé de graisses, sucre et lait, entre autres produits ajoutés. Néanmoins, une étude américaine montre que le chocolat noir est très bon pour la circulation sanguine.

L'impact du chocolat sur l'organisme

Des chercheurs de Yale ont observé 39 adultes durant 6 semaines. Ces derniers, divisés en 3 groupes, ont quotidiennement mangé 227 grammes de chocolat. Une tablette "classique" fait généralement 100 g, et les grosses tablettes utilisées pour la pâtisserie sont de 200 g. Leur consommation est donc équivalente à plus de 2 tablettes classiques par jour. Parmi les 3 groupes, l'un disposait de chocolat sucré, le second de chocolat non-sucré et le dernier, enfin, recevait un placebo (du chocolat sans cacao).

Avant, durant et après cette période, les médecins ont mesuré la pression sanguine de chacun des participants, en observant la capacité de l'artère principale du bras gauche à se décontracter afin d'améliorer le flux sanguin. Au terme des 6 semaines, le flux sanguin des groupes ayant consommé du chocolat noir s'était amélioré, à l'inverse du groupe ayant ingéré le placebo.

La capacité de relaxation de l'artère a augmenté de 2,4 % pour les mangeurs de chocolat noir non-sucré, et 1,5 % pour ceux ayant mangé du chocolat noir sucré. En revanche, le placebo a réduit de 0,8 % la rétractation de l'artère, conduisant à un flux moins important et une moins bonne circulation sanguine. Résultats positifs, mais sur un échantillon de 40 personnes, est-ce vraiment significatif ? D'autres médecins ont vu plus grand.

Chocolat chaud

Le chocolat, bientôt en pharmacie ?

Des chercheurs du Karolinska Institutet en Suède ont testé les effets du chocolat sur 37 000 participants. Ces derniers, âgés de 49 à 75 ans, ont été étudiés pendant 10 ans, et leur consommation de chocolat mise en parallèle avec leur dossier médical. Certains n'en consommaient aucunement (0 gramme en moyenne) et d'autres dépassaient les 70 g quotidiens (moyenne sur 10 ans). Les résultats de cette étude, publiée dans le journal scientifique Neurology, devraient donc être plus parlants.

En effet, près de 2 000 accidents vasculaire-cérébraux ont été enregistrés durant cette période. Après examen du dossier médical, les scientifiques ont pu mettre en relation les accidents avec la consommation de chocolat. Ainsi, les mangeurs de chocolat auraient 17 % moins de risque de faire un AVC. Cette petite douceur prend définitivement l'étoffe d'un médicament.

Le lien entre les deux études est, vous l'aurez compris, l'impact du chocolat sur la circulation sanguine : l'AVC étant causé par une obstruction d'une artère, si le sang est fluide, le risque d'AVC diminue. Le cacao contient des flavonoïdes, composants qui fluidifieraient le sang, réduisant du même coup le mauvais cholestérol et la pression artérielle. Les flavonoïdes se trouvent aussi dans les fruits et dans le vin rouge. Voilà des éléments promettant un beau week-end de Pâques, sans mauvaise conscience. Alors n'hésitez pas à consommer du chocolat de temps en temps, c'est même recommandé !

Amateur de chocolat

Sources : LCI ; Neurology.org