Allocation supplémentaire : tout savoir

Article mis à jour le

L'allocation supplémentaire a changé depuis le 1er janvier 2007. Désormais, les personnes qui remplissent les conditions de l'ancienne allocation supplémentaire peuvent avoir droit, selon leur situation, à :

  • l'allocation supplémentaire d'invalidité (ASI),
  • l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA).

Seuls les anciens bénéficiaires de l'allocation supplémentaire peuvent continuer à la percevoir aux conditions exposées ci-dessous.



L'allocation supplémentaire
L'allocation supplémentaire

Qui peut l'obtenir ?

Toute personne âgée de 65 ans (60 ans en cas d'inaptitude) si elle remplit les conditions suivantes :

  • résider en France métropolitaine ou d'outre-mer depuis un certain temps,
  • être française ou étrangère en situation régulière (ayant un titre de séjour ou un document attestant de la régularité du séjour),
  • être déjà titulaire d'un avantage vieillesse ou d'une pension d'invalidité,
  • disposer de ressources annuelles - allocation comprise - ne dépassant pas un certain plafond.
Allocation supplémentaire
Plafond de ressources annuelles
Personne seule8,424,05 €
Couple14 755, 32 €
Chiffres 2014

Quel en est le montant ?

Les montants annuels (maximum) de l'allocation sont :

Personne seule :

- 4 845,17 € par an pour des ressources inférieures à 3 578,88 €,

- allocation différentielle entre 3 578,88 € et 8 424,05 par an.

Couple avec un seul bénéficiaire de l'Asi : 

- 4 845,17 € par an pour des ressources inférieures à 9 910,15 €,

- allocation différentielle entre  9 910,15 € et 14 755,32 par an.

Chiffres 2014

A noter : l'allocation supplémentaire est payée dans les mêmes conditions et à la même date que l'allocation ou pension principale versée à l'intéressé.

Que faut-il faire ?

Adresser une demande auprès de la caisse d'assurance vieillesse dont vous dépendez. La demande est en principe faite en même temps que la demande de liquidation de la pension de retraite, pension personnelle ou de réversion.

A noter : pour les personnes âgées de moins de 65 ans, un certificat médical établissant l'inaptitude de la personne au travail est à joindre à la demande.