Nos 5 trucs pour reconnaître le baby-blues

Est-ce le baby blues ?
Est-ce le baby blues ?
Vous êtes fatiguée, hypersensible, vous vous sentez déprimée après avoir donné naissance à votre enfant ? Comme de nombreuses femmes, vous êtes atteinte du baby blues. Rien d'inquiétant, sauf s'il se transforme en véritable dépression.


1. Le baby blues : une réaction fréquente

Si vous souffrez de fatigue, hypersensibilité, insomnies, mélancolie, vous êtes sans doute atteinte de baby blues. Rassurez-vous, cet état ne dure en général pas plus de 10 jours.

2. Crise intérieure

Cette déprime a deux causes potentielles :

  • la chute du taux de progestérone et d'oestrogènes en à peine quelques heures ;
  • le contrecoup moral et physique de l'accouchement.


Ne vous inquiétez pas si vous êtes particulièrement irritable et sensible à votre environnement. Tant que vos symptômes n'évoluent pas en crise d'angoisse, tout va bien.

3. De la lassitude

Il est normal que vous vous sentiez abattue après les bouleversements physiques et hormonaux que vous avez subis. Après l'accouchement, la fatigue s'estompe peu à peu. Veillez à bien vous reposer. Si la fatigue devient chronique, n'hésitez pas à consulter un médecin.

4. S’occuper l’esprit

Occupez-vous de vous et de votre bébé, videz-vous la tête comme vous le pouvez. Cela vous permet de reprendre confiance en vous. Vous oubliez petit à petit vos appréhensions. N'hésitez pas à parler de ce que vous ressentez à votre entourage et à l'équipe médicale.

5. Les symptômes d’une dépression post-natale

Si le baby blues dure plus de 15 jours, et si :

  • vous avez du mal à respirer ;
  • vous êtes atteinte de palpitations ;
  • vous vous sentez envahie par une culpabilité intense ;
  • vous avez le sentiment d'être incapable de vous occuper de votre enfant...


Vous souffrez peut-être d'une dépression post-natale. N'hésitez pas à consulter un médecin pour établir un diagnostic et vous aider à sortir de cette mauvaise passe.