Comment savoir si c'est la femme de ma vie ?

Article mis à jour le

Savoir si c'est la femme de ma vie
Savoir si c'est la femme de ma vie

Vous l'aimez, ou vous pensez que vous pourriez l'aimer, mais vous voulez en avoir le coeur net, pour ne pas vous engager coeur et âme dans une relation sans lendemain ? Voici quelques pistes qui vous permettront d'y voir un peu plus clair.



Vieux, ensemble

Fermez les yeux, et visualisez-vous vieux. Imaginez-vous à la retraite, jouant à la pétanque avec vos amis, fumant la pipe dans votre fauteuil, avec vos petits-enfants courant autour de vous. Qui est à vos côtés ? Est-ce elle ? Qu'est-ce que vous ressentez : du bonheur ? de la sérénité ?

La mère de vos enfants

Vous pensez, un jour, construire une famille : pourrait-elle être la mère de vos enfants ? Pourriez-vous les élever ensemble ? Et quand vous serez épuisé après une longue journée de travail et plusieurs mois de nuits entrecoupées par les pleurs du bébé : la supporterez-vous ? L'aimerez-vous encore ?

Les dilemmes

Vous voulez à tout prix des enfants et elle refuse d'en entendre parler ? Vous rêvez de vivre à l'étranger et elle ne jure que par son village natal ? Vous ne pouvez pas être heureux ailleurs qu'à la campagne et elle a un besoin vital d'être à moins de 5 minutes de tous les services possibles et imaginables ? À long terme, ces divergences vont créer des tensions et des frustrations difficilement surmontables.

Ce qu’elle provoque en vous

Quand vous vous retrouvez, que sentez-vous ? Est-ce que le simple fait de la voir vous rend heureux ? Est-ce qu'il y a, pour utiliser une image un peu niaise, comme un sourire dans votre coeur, comme le soleil sortant de derrière les nuages et illuminant les champs restés jusque-là dans l'ombre ?

La dernière femme de votre vie

Elle, et plus aucune autre. Plus jamais de nouvelle conquête. La séduire elle, tous les jours, et aucune autre. La seule dans votre lit, la dernière. Êtes-vous à l'aise avec cette idée ?

La "petite voix" en vous

Si vous êtes capable de le percevoir, soyez attentif à cette « petite voix », à ce que, profondément, vous savez, mais que le bruit de votre tête ne vous laisse pas discerner avec clarté.