Techniques de la pêche du brochet

Techniques de la pêche du brochet
Techniques de la pêche du brochet
Le brochet est l'un des carnassiers les plus appréciés de nos eaux. Ce magnifique poisson au corps hydrodynamique produit un combat intéressant, avec de fortes accélérations. Il se recherche au vif comme au leurre et on peut utiliser des approches très variées selon les conditions de pêche.


Le brochet : un carnassier à l’affût

Le brochet passe l'essentiel de son temps immobile près du fond ou dans les végétaux, parfaitement camouflé grâce à sa robe. Il attend ainsi sa proie, sans être vu.

Le corps du brochet est taillé pour une attaque fulgurante
Le corps du brochet est taillé pour une attaque fulgurante

Son unique nageoire dorsale et sa nageoire anale, toutes deux situées très en arrière du corps, augmentent la surface de propulsion de la région caudale. Du coup, lorsqu'une proie passe trop près du brochet, le prédateur à l'affût se jette sur sa malheureuse capture en un éclair. Il peut aisément saisir sa proie grâce à ses mâchoires en forme de bec, armées de centaines de petites dents très pointues. Le brochet ne découpe pas ses proies, il les avale entièrement, en général tête première.

S'adapter au mode de chasse du brochet

Le brochet aime les zones herbeuses
Le brochet aime les zones herbeuses

Le pêcheur doit prendre en compte ce type de chasse à l'affût. Il doit venir présenter le vif ou le leurre devant le nez du brochet. Pour cela il faut repérer les postes. Le brochet aime les zones de végétation, comme la queue d'un étang (Photo 3. ).

On peut le trouver dans très peu d’eau
On peut le trouver dans très peu d’eau

Le brochet aime aussi les obstacles, comme les arbres immergés, les piles de pont, les alentours des pontons. Parfois, le brochet se repose un peu plus en profondeur, il faut donc aller le chercher dans les cassures. Cela donne, au final, une grande variété de postes à explorer, et donc des techniques très diverses.

Une prospection lente et planante

Pour toutes les techniques de pêche, on se rappellera que le brochet n'aime pas poursuivre ses proies sur de longues distances. C'est un prédateur à l'affût qui produit de fortes accélérations pour clouer sa proie. Du coup, on fera effectuer des mouvements lents et insistants à son leurre, il ne faut pas faire la couse.

Le matériel pour la pêche du brochet

Le matériel devra résister au combat du brochet, tout en restant léger
Le matériel devra résister au combat du brochet, tout en restant léger

Le matériel doit être robuste, pour résister aux accélérations du brochet. Cependant, lorsqu'on pratique au leurre, cette robustesse ne doit pas sacrifier la légèreté. La canne doit être assez courte, surtout si l'on pêche en bateau. Les cannes de plus de 2,50 mètres sont déconseillées. Le moulinet sera de taille moyenne et choisi dans le moyen de gamme ou le haut de gamme. On vérifiera essentiellement la précision du frein, qui doit parfaitement libérer la ligne lors des accélérations du brochet. La bobine du moulinet sera remplie de tresse pour la pêche au leurre mais le nylon est nettement préférable pour la pêche au vif, car il limite les emmêlements.

Les différentes techniques de la pêche du brochet

Quelques leurres pour le brochet
Quelques leurres pour le brochet

Voici les principales techniques de la pêche du brochet :

  • La pêche au vif

La pêche au vif est la méthode la plus ancienne pour traquer ce poisson. Cela reste également une des plus efficaces. Les brochets ne résistent pas longtemps à un vif qui frétille avec insistance juste au-dessus de leur museau.

  • La pêche au poisson mort manié

Même si la technique du poisson mort manié évoque en général la traque du sandre, elle est également excellente pour le brochet. Simplement, le pêcheur devra s'adapter au mode de vie du brochet. Ainsi, on pêche souvent moins en profondeur que pour le sandre. Par exemple, dans les anses herbeuses, le poids de la monture sera faible et l'animation très planante, avec de nombreux arrêts.

  • La pêche au leurre souple

Le leurre souple technique redoutable lorsque les brochets sont positionnés sur le fond. On peut d'ailleurs pêcher comme pour le sandre, en verticale. Ce terme désigne une prospection du fond, en bateau, en dérive lente. On peut aussi utiliser de très gros leurres souples. Il se prend ainsi des brochets gigantesques dans la mer Baltique, en utilisant des leurres souples de près de 40 centimètres !

  • La pêche au poisson nageur

Le poisson nageur fut pendant longtemps le leurre le plus utilisé pour le brochet. Il peut s'employer pour le lancer-ramener comme pour la traîne. Il ne faut pas hésiter à employer de gros modèles, notamment pour la traîne. Un brochet d'1 mètre engame sans mal un poisson nageur de 20 centimètres.

  • La pêche au stickbait

Le terme stickbait désigne des leurres durs sans bavettes, que le pêcheur doit animer par des à-coups du scion. Ces leurres qui produisent une nage en zig-zag sont redoutables sur tous les carnassiers et le brochet ne fait pas exception.

  • La pêche au leurre de surface

La pêche au leurre de surface est une tendance assez récente de la pêche du brochet. On le recherche dans les zones peut profondes avec un popper ou un stickbait flottant. Le résultat est une attaque spectaculaire en surface, un vrai délice pour les yeux

  • La pêche au streamer

Enfin, notons qu'il est possible de capturer des brochets en utilisant du matériel à mouche. Le leurre est alors un streamer. On anime le streamer en ramenant sa soie de façon saccadée.

Cet article a recueilli 3 avis. 67% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : techniques de pêche