Cette année, pour Noël, les Français envisagent de dépenser (beaucoup) moins

Article mis à jour le 

C'est une première depuis 2010 : cette année, les Français vont revoir leur budget à la baisse pour Noël. Pour autant, les cadeaux des enfants devraient être épargnés par la crise.

Comme chaque année à l'approche des fêtes de fin d'année, le cabinet d'étude Deloitte a rendu une étude sur les perspectives d'achats des Français pour Noël. Or, pour la première fois depuis 2010, ces derniers envisageraient cette année de réduire leur budget, en limitant notamment les cadeaux sans pour autant négliger les plus jeunes.

Ainsi, les foyers Français devraient consacrer en moyenne 531 euros en 2013 à leurs achats de cadeaux de Noël, à leur alimentation et à leurs différentes sorties au cours de la période des fêtes. La baisse est de 17 % en comparaison à l'année dernière (639 euros en 2012), toujours d'après le cabinet Deloitte : du jamais vu. À l'inverse, rappelons que les années 2011 et 2012 avaient été marquées par de légères augmentations de dépense, ce qui avait néanmoins simplement permis de compenser partiellement les reculs induits par la crise de 2008 à 2010.

40 % des Français s'attendent à une baisse du pouvoir d'achat

En 2013, les Français sont nettement plus nombreux qu'à l'accoutumée à estimer que leur pouvoir d'achat a baissé. De même, 4 personnes sur 10 considèrent que la situation ira de mal en pis en 2014. Il faut dire que la tendance leur donne dans une certaine mesure raison : le budget cadeaux a cette année fléchi de 2,7 %, à 302 euros. Dans le reste de l'Europe, il n'y a guère que la Grèce (- 15,6 %) et l'Espagne (- 5 %) à prévoir des baisses aussi importantes.

Cependant, les parents français continuent de sacraliser le Noël des enfants, et ce même durant les périodes de crise. Ainsi, 47 % du budget cadeaux leur est réservé, au détriment des adultes.

Les parents optent pour les promotions et privilégient leurs enfants

Si les Français devraient acheter moins de cadeaux par enfant (3,5 cadeaux) cette année, privilégiant leurs propres enfants, leur valeur sera plus importante (49 euros en moyenne par cadeau). Et pour économiser, 82 % des familles (contre 78 % en 2012) opteront surtout pour les achats en promotion.

À noter que l'étude Deloitte a été menée au cours du mois de septembre sur un échantillon représentatif de 1 595 participants français et 17 354 européens.

Sources : Deloitte, 20minutes, Challenges