Régime : les femmes perdent un an de leur vie à s'inquiéter de leur ligne

Article mis à jour le 

Une étude commandée par une marque de soda a voulu déterminer combien de temps nous passions à parler de nourriture et des calories qui influent sur notre ligne. Trop sucrée, trop salée, pas assez assaisonnée… la nourriture n'est jamais comme on la souhaite, alors on la décortique dans notre tête, on se l'imagine telle qu'elle serait idéale, et on partage ses fantasmes avec le voisin. Ce qu'on aime ou non, ce qu'on désire, ce qu'il vaut mieux éviter, évoquer tout cela prend du temps, beaucoup de temps.

Une étude commandée par une marque de soda révèle des chiffres troublants sur le temps que les femmes perdent à anticiper une éventuelle et angoissante prise de poids. En effet, en parlant de nourriture 21 minutes par jour en moyenne, cela fait un total de presque 2 heures dans la semaine et 127 heures par an.

Sur 67 ans de vie d'adulte, cela équivaut à 8 509 heures, ou 355 jours (nuits comprises). Ce qui correspond donc à une année entière perdue à s'inquiéter de sa ligne, deux ans si on ne compte que les journées.

Une pratique répandue

Sur la population d'âge adulte, tout sexe confondu, l'étude révèle que plus de la moitié de la population souhaiterait maigrir et s'attèlerait pour ce faire au comptage des calories pour y parvenir. Grâce à internet, les utilisations d'applications minceur pour smartphone ainsi que les visites des sites internet de régime ont pu être suivies.

Aussi, plus de 2 personnes sur 10 auraient une application mobile, 1 sur 10 suivrait un site internet de comptage des calories, et près de 2 sur 10 détiendraient un journal alimentaire afin de garder le cap et les bonnes vieilles méthodes. Pourtant, un quart de la population admet ne pas aimer les aliments à faible teneur en calories.

De plus, près d'un tiers trouve que le processus de comptage est complexe mais le fait quand même. Car, malgré les désagréments du régime, il est majoritairement fait pour plaire à un proche, en général le partenaire. Cela concerne 2 adultes sur 5.

Le régime majoritairement fait pour plaire à un proche, en général le partenaire

Et les hommes dans tout ca ?

Mais les hommes ne sont pas si loin finalement, car ils passeraient 18 minutes quotidiennes à discuter gastronomie, régime et calories. Quasiment aucune différence, direz-vous, simplement 3 minutes. Certes, mais ces 3 minutes représentent 2 mois sur une vie.

En effet, les hommes passeraient tout de même 10 mois à regretter les formes qu'ils auraient pu avoir s'ils n'avaient pas cédé à la tentation d'un fast-food ou autre repas peu diététique. Tant et si bien que près de 2 hommes sur 5 (38 %) admettent désormais regarder le nombre de calories avant d'acheter de quoi manger. D'ailleurs, 1 sur 10 ferait un régime dans le but de ressembler à un ami ou un collègue.

Comme l'a précisé Fiona Hope, qui a commandé l'étude, le comptage de calories fait désormais partie du temps de la vie moderne. Il faudrait selon elle pouvoir proposer davantage de produits diététiques aux gens.

Ainsi, cela pourrait permettre à la marque de satisfaire un grande partie de la population (une personne sur trois) en proposant des produits adaptés à un régime diététique, tout en garantissant un véritable goût de soda, pour ne pas perdre les amateurs de sucre.

les hommes passeraient tout de même 10 mois à regretter les formes qu'ils auraient pu avoir

Sources : Daily Mail ; Soda Stream