Revalorisation des bourses étudiantes de 0,7 % à la rentrée

Article mis à jour le 

Dimanche, le gouvernement a annoncé la revalorisation des bourses étudiantes. Un changement qui intervient alors que l'Unef vient tout juste de souligner à travers une enquête qu'une année d'étude dans l'enseignement supérieur coûte désormais 2 % de plus que l'an passé.

L'annonce du gouvernement, dimanche, évoquant la revalorisation des bourses destinées aux étudiants modestes n'est sans doute pas un hasard. L'Union nationale des étudiants de France (UNEF) vient en effet de publier une enquête révélant l'augmentation de 2 % des coûts d'une année d'étude dans l'enseignement supérieur. En substance, le syndicat étudiant pointe l'accroissement des loyers et l'augmentation des frais obligatoires, à l'instar des frais d'inscription et des cotisations de Sécurité sociale. D'où une hausse du coût de la vie étudiante quatre fois supérieure à l'inflation.

Résultat, l'Unef réclame la revalorisation dès la rentrée des bourses proportionnellement à l'augmentation du coût de la vie, à savoir 2 %. Sans compter le déblocage de 200 millions d'euros, entre autres pour augmenter de 50 euros par mois, à 550 euros, la bourse maximale – qui atteindrait alors le montant du RSA.

La réforme des bourses étudiantes va se poursuivre

En réponse à l'Unef, le ministre de l'Éducation nationale, Benoît Hamon, et la secrétaire d'État chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, ont promis de revaloriser toutes les bourses sur critères sociaux à hauteur de 0,7% à compter de septembre 2014. Une augmentation plus importante que l'inflation observée sur l'année (0,5 %), jugée par le ministère comme "une décision forte en faveur du pouvoir d'achat des étudiants".

Par ailleurs, ces derniers ont souligné la poursuite, courant 2014 et 2015, de la réforme des bourses étudiantes initiée en 2013, qui devrait déboucher dès septembre sur la création de 77 500 nouvelles bourses annuelles de 1 000 euros pour les étudiants des classes moyennes modestes qui ne percevaient jusqu'à présent aucune aide.

458 millions d'euros d'investissements supplémentaires

Comme l'ont mis en évidence dimanche Benoît Hamon et Geneviève Fioraso, pas moins de 458 millions d'euros vont être investis par le gouvernement au profit des bourses étudiantes sur critères sociaux. Dans ce cadre, quelque 40 000 logements étudiants de plus vont être construits au cours du quinquennat.

D'autre part, la revalorisation des droits d'inscription sera la plus légère depuis une dizaine d'année : en dehors de la cotisation de sécurité sociale étudiante, l'inscription en licence en septembre 2014 coûtera 184 euros, soit un euro de plus en comparaison à 2013, celle en master à 256 euros (2 euros de plus que l'an passé), et celle en doctorat à 391 euros (3 euros de plus).

Sources : lefigaro, rtl, lci