Vacances : et si la douleur des coups de soleil pouvait disparaître ?

Article mis à jour le 

L’un des principaux désagréments de l’été pourrait prochainement n'être que de l'histoire ancienne. Si le soleil nous dope avec ses rayons et sa vitamine D, il n’empêche que le fait d'en abuser étouffe notre épiderme et nous expose à de sérieux coups de soleil. Souvent placées sur les épaules ou dans le dos, ces brûlures entrainent une douleur parfois insoutenable pour les vacanciers. Mais tout cela ne serait plus qu’un lointain souvenir : des chercheurs américains auraient découvert le moyen de stopper toutes les douleurs causées.

L’été, on laisse bien souvent notre peau dorer au soleil. Mais à trop s’exposer sans protection, les conséquences sont rapidement visibles et douloureuses.

Les coups de soleil : un mécanisme de défense

Pour mieux comprendre cette étude publiée l’an passé dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, il faut savoir que les coups de soleils apparaissent uniquement une fois le mécanisme de défense enclenché : la peau devient rouge et une vive douleur se faire ressentir.

L’étude menée par les chercheurs américains a permis de savoir quel mécanisme dans l’épiderme était en cause. Ils ont identifié une molécule présente en abondance dans les cellules de la peau, la TRPV4. Souvent responsable de douleurs, les chercheurs américains ont décidé de lancer leur recherche à son sujet.

Pour ce faire, ils ont étudié des souris dont ils ont transformé les cellules de la peau de façon à ce qu’elles ne soient pas composées de la de la fameuse molécule. Ensuite, en exposant la peau des pattes à des rayons UVB, ils ont constaté que les souris privées de TRPV4 étaient peu sensibles aux blessures, leur peau étant moins rouge et moins sensible que les souris non transformées.

Un peptide responsable de la douleur

Une seconde expérience a ensuite consisté à analyser les cellules TPRV4 à part. Résultat :  ils ont découvert qu’en présence de rayons UVB, les TPRV4 produisaient du calcium dans les cellules. C’est ce calcium qui crée à son tour une molécule : l’endothéline, un peptide responsable de douleurs et de démangeaisons – ce que nous ressentons lorsque nous souffrons de coups de soleil.

En ajoutant ensuite aux cellules TPRV4 un désinfectant pour la peau (soit un mélange d’alcool et de glycérol), les chercheurs ont remarqué d’une part que les canaux TRPV4 ne s’ouvraient pas et que donc aucune production de calcium n’avait lieu.

Est-il sain de stopper la douleur d’un coup de soleil ?

Cette découverte permet à la fois de connaître l’importance du rôle du TRPV4 dans l’apparition des coups de soleil et également d’envisager de probables traitements afin d’atténuer les douleurs qu'entraîne une exposition trop forte au soleil. Le co-auteur de l’étude avance ainsi l’idée d’utiliser des composés tels que le désinfectant dans les crèmes solaires, afin de stopper l’activité de la molécule TRPV4. Enfin, dans un autre cas, cela pourrait être une solution pour soulager le traitement aux rayons ultraviolets des personnes atteintes de psoriasis.

Avant d’imaginer ne plus souffrir des rayons de soleil, des questions restent encore en suspens. D’une part, le blocage des molécules TRPV4 pourrait être néfaste pour l’organisme : on ne connait pas encore avec précision les conséquences de l’inhibition de la molécule sur les autres cellules du corps. Ceci étant, les chercheurs savent que la douleur fonctionne comme un signal d’alarme en nous permettant d’éviter une surexposition, auquel cas l’ADN des cellules de la peau pourrait être endommagé gravement. En d'autres termes, si la douleur venait à disparaitre, nous ne serions plus alertés, tant et si bien que cela augmenterait le risque de développer un cancer.

Donc en attendant, le mieux reste encore de bien préparer et protéger sa peau du soleil.

Sources : Nouvel Observateur et Maxisciences