Agenda du pêcheur : quand pêcher quel poisson

Par : Arnaud Filleul - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
dorade grise

Une dorade grise

La pêche est une activité qui se vit au rythme des saisons. Voyons quels poissons le pêcheur doit rechercher, saison par saison.


L’hiver : roussette et raie en mer, brochet et sandre en eau douce

roussette
Une roussette

Dans nos régions, c'est une période difficile pour le pêcheur. Beaucoup de poissons sont peu mordeurs. La baisse de la température de l'eau les entraîne dans une torpeur dont ils ne sortiront qu'au printemps. De plus, la pêche de la truite est fermée et celle du brochet est également interdite à partir de fin janvier. Ces deux fermetures ont pour but de protéger les espèces durant la période de reproduction. Il reste cependant de bonnes options pour le pêcheur prêt à braver le froid.

En mer, il reste possible de faire de bonnes pêches de roussettes et de raies en pratiquant en surfcasting.

lieu jaune
Un lieu jaune

En bateau, certaines espèces d'eau froide se rapprochent de nos côtes. On se focalisera sur ces espèces d'hiver. Il s'agit du lieu jaune (surtout en février), de la morue et du merlan, tous ces poissons appartenant à la famille des gadidés (Photo 2. Le lieu jaune est mordeur en février). Notons que ces conseils valent pour la partie nord de la France. En Méditerranée, la pêche reste beaucoup plus régulière.

En eau douce, la pêche des carnassiers comme le sandre et le brochet reste possible en début d'hiver. Il faudra donc sortir au maximum et rechercher brochet, perche et sandre au leurre ou au vif. En revanche, février est un mois creux, brochet et truite ne pouvant pas être pêchés. Mais à partir de début mars, la pêche de la truite est autorisée, et un nouveau monde s'ouvre au pêcheur. Il faut pêcher la truite au toc en début de saison.

Le printemps : pêche à la truite, gardon et bar

truite toc
Pêche de la truite au toc

Mars et avril sont souvent excellents pour la truite. Dans les eaux encore troubles des ruisseaux et rivières, les truites sont peu méfiantes. On peut pêcher la truite au toc, en utilisant un simple ver. Le vairon manié marche également. Mais si le printemps est peu pluvieux, les eaux vont rapidement s'éclaircir. Il faudra alors passer à d'autres techniques, comme la cuiller ou le petit poisson nageur. Puis à la fin du printemps, le pêcheur peut commencer à pratiquer la pêche à la mouche. Les truites commencent en effet à gober en surface.

Le printemps est aussi une très bonne période pour le pêcheur au coup. Gardon, brème, carpe et tanche se réveillent, c'est le moment de sortir la longue canne ou la canne anglaise. Le quiver-tip (pêche à la plombée posée sur le fond) donne aussi d'excellents résultats.

dorade grise
La pêche de la dorade grise

En mer, les bars se réveillent, et on pourra les rechercher sur les plateaux rocheux, au jig ou la pêche du bar au leurre souple donnent de bons résultats. Les dorades grises sont également très mordeuses. Il faut les rechercher en dérive lente, en présentant un appât bien à fond. Le lieu reste présent non loin des côtes au début du printemps. On pourra pêcher le lieu à la traîne, au leurre souple ou au jig.

L’été : pêche à la mouche ou au coup ou en mer, bar ou maquereau

peche mouche
Pêche à la mouche

On peut pratiquement tout pêcher durant l'été, mais il faut savoir que les grosses chaleurs fermeront la bouche de la plupart des poissons. En conséquence, le pêcheur pratiquera surtout très tôt le matin et le soir.

En eau douce, la pêche au coup marche toujours très bien le matin. Mais vers 11 heures, avec le soleil de plus en plus fort, les touches s'arrêteront. Il est inutile de pêcher durant les heures chaudes de la journée, elles sont très rarement rentables. La pêche de la truite à la mouche est possible tout l'été. Le niveau bas des rivières rend les postes plus accessibles pour le pêcheur à la mouche. Le pêcheur de carnassiers peut prendre beaucoup de poissons à condition de se lever tôt. Là encore, inutile de pêcher en plein soleil.

maquereau
Pêche au maquereau

En mer, les maquereaux et les chinchards sont arrivés sur les côtes. Il est possible de faire des pêches somptueuses en utilisant un train de plumes. Réveil à 5 heures du matin obligatoire pour se rendre aux premières heures du jour sur les postes du semi-large. De même, le bar répond bien au leurre le matin et le soir. Notez qu'il est possible de faire d'excellentes pêches du bord. Les carnassiers se jettent sur les sprats (poisson au dos bleuté) au crépuscule. Le pêcheur devra être là pour lancer son raglou (leurre souple) ou son poisson nageur dans les chasses.

L’automne : pêche de la carpe ou surfcasting

carnassier
Un carnassier

C'est la meilleure saison pour bien des espèces. Les poissons accumulent des réserves en perspective de la période hivernale et de la fraie qui va suivre jute après. Ce comportement instinctif, également lié à la maturation des organes reproducteurs, est une chance pour le pêcheur.

En eau douce, la pêche au coup est excellente. La recherche de la grosse carpe est également couronnée de succès. Tous les carnassiers mordent, en premier lieu la perche. A l'inverse, la pêche de la truite sera fermée.

leurre surface
Leurre de surface

En mer, les bars attaquent férocement les leurres de surface. C'est le moment de pratiquer cette magnifique pêche visuelle. Le surfcasting et la pêche à soutenir donnent également de très bons résultats. Il faut pêcher au maximum durant cette saison, notamment lorsqu'on recherche le gros spécimen de bar. Profitez-en bien. A la fin de l'automne, et l'arrivée des premières gelées, la plupart des poissons s'arrêteront de mordre.

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr