Canis Lupus - Le loup

Loup hurlant
Loup hurlant
Disparu du territoire français pendant plus de 50 ans, le loup revient sur notre territoire avec des populations de plus en plus importantes.


Comment reconnaître le loup ?

Description
L'espèce qui colonise actuellement les Alpes est assez petite. Les loups pèsent entre 25 et 35 kg. Ils peuvent dans le grand nord atteindre 60 kg (suivant la loi de Bergman qui dit que dans une même espèce, le poids d'un animal augmente avec la latitude en allant vers le Nord).
Le dimorphisme sexuel (différence entre les sexes) est très peu apparent.
La couleur de son pelage est extrêmement diversifiée. Elle s'étend du beige au noir. Le plus souvent une zone très claire va du museau à la base du cou. Sa vue, son odorat et son ouïe sont particulièrement développés.
Son allure la plus courante est le trot. La neige n'est pas un handicap à ses déplacements.
La longévité est rarement supérieure à une dizaine d'année.

Indices de présence
Les pattes du loup laissent une marque où apparaissent les griffes et les pelotes digitales.
Longueur de la marque de la patte avant : 11 cm ; largeur : 10 cm.
Longueur de la marque de la patte arrière : 7,5 cm ; largeur : 9 cm.
Les crottes ou laissées sont décrites comme de longs cylindres torsadés d'une longueur de 20 à 30 cm. Comme celles de tous les carnivores, elles sont effilées à leurs extrémités du fait de la présence de poils non digérés. La couleur blanchâtre vient de la présence d'os broyés mais pas complètement assimilés.

Empreintes de pattes de loups
Empreintes de pattes de loups

La tanière est toujours à proximité d'un point d'eau, dans un endroit tranquille. Elle est aménagée dans une anfractuosité ou sous un gros arbre mort. C'est une légère excavation recouverte d'une litière.

Risques de confusions
Avec les chiens errants, avec les renards en ce qui concerne l'aspect. Avec aussi les lynx et les sangliers en ce qui concerne les dégâts.

Différentes espèces de loup

En dehors du loup d'Europe, il existe plusieurs autres espèces du même genre :

Chacal
Chacal
  • Le chacal (Canis aureus) (sud de l'Europe, Afrique du nord)
Coyote
Coyote
  • Le coyote (Canis latrans) (Amérique du nord)
Dingo
Dingo
  • Le dingo (Canis lupus familiaris dingo) (Australie)
Loup d'Abyssinie
Loup d'Abyssinie
  • On compte également un très grand nombre de sous espèces en particulier sur le continent nord-américain : loup d'Alaska (Canis lupus occidentalis) et loup arctique (Canis lupus arctos ). Le loup d'Abyssinie n'est pas un loup mais plutôt un gros renard.
Loup de Tasmanie
Loup de Tasmanie
  • Le loup de Tasmanie ou thylacine, était un mammifère marsupial de la taille d'un loup. L'espèce est désormais considérée comme éteinte.

Reproduction et survie

Louve avec ses louveteaux
Louve avec ses louveteaux

La période du rut s'étale entre décembre et avril.
La maturité sexuelle des femelles est atteinte vers 2 ans. Seules les femelles dominantes des couples dits "alpha" donnent naissance à des petits.
La gestation dure une soixantaine de jours. Le nombre de jeunes est variable suivant la densité d'animaux et la ressource alimentaire disponible. Le plus souvent 5 à 7.

Les louveteaux pèsent entre 300 et 400 g. Ils naissent généralement dans la tanière.
Ils restent aveugles et sourds pendant une douzaine de jours. Le sevrage intervient vers 6/8 semaines. Très vite, ils intègrent la meute composée d'autres adultes qui participent tous à l'élevage des jeunes. En moyenne, un jeune sur deux n'atteint pas l'âge de la maturité sexuelle.

Le mâle participe également au ravitaillement et peut rester plusieurs années uni à la même femelle.

Origine du loup gris

Le loup gris serait apparu en Europe du sud il y a 2 millions d'années. Par la suite, l'alternance des périodes glacières est certainement à l'origine d'importants mouvements de populations d'animaux qui allaient notamment conquérir l'Amérique.

Statut du loup gris

Le Loup gris bénéficie d'un statut légal de protection fort. C'est une espèce "strictement protégée" en France depuis 1994. Au niveau international, il est protégé au sens de la convention de Berne, au sens de la directive "Habitats, faune, flore" où il est classé "prioritaire d'intérêt communautaire" en annexe II et IV.

Il est par ailleurs classé "vulnérable" sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Par dérogation à un principe général d'interdiction, des prélèvements de loups sont toutefois possibles sous réserve du respect de conditions strictes (bon état de conservation de la population ; motif valable telle la prévention de dommages importants aux troupeaux ; l'absence d'autres solutions alternatives).

Depuis janvier 2007, le "Guide interprétatif sur la protection stricte des espèces animales d'intérêt communautaire par la Directive Habitat 92/43/CEE "valide la possibilité de mettre en oeuvre ces mesures dérogatoires à titre préventif sans attendre que des dommages aient lieu dans les cas où il est vraisemblable qu'ils se produisent." (Source MED).


Article réalisé par Jean-Pierre Fleury.

Cet article a recueilli 3 avis. 67% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".