Faire ses propres conserves maison avec la lacto-fermentation

Conserves maison - © Le Parfait.
Conserves maison - © Le Parfait.
Pour faire des économies et préserver votre santé, vous pouvez choisir de faire vos propres conserves. Cela ne vous prendra pas beaucoup de temps et les avantages que vous en retirerez sont nombreux. Il existe plusieurs techniques de conservations maison. Découvrez ici la plus ancienne et la plus simple de ces méthodes : la lacto-fermentation, plus connue sous le nom de "saumure".


Lacto-fermentation ou "saumure"

Traditionnellement, on faisait les conserves pendant les saisons où les légumes étaient en abondance afin de pouvoir les manger en hiver lorsque ceux-ci se faisaient plus rares. Tous les légumes peuvent être conservés selon cette méthode. Voici les avantages de la lacto-fermentation :

  • c'est ultra simple ;
  • c'est rapide ;
  • c'est économique ;
  • c'est écologique ;
  • il n'y a pas d'additifs ni de colorants de synthèse ;
  • vous consommez des aliments savoureux ;
  • vous bénéficiez d'une alimentation vivante ;
  • les vitamines et les minéraux sont mieux préservés que dans les conserves industrielles ;
  • les légumes deviennent riches en probiotiques, ce qui renforce votre système immunitaire ;
  • la teneur en certaines vitamines est augmentée (vitamines du groupe B, PP, K et C) ;
  • la teneur en B12, dont la carence est souvent à l'origine de l'anémie, est multipliée par 30.

Saumure : une technique de conservation très ancienne

La saumure existe depuis l'antiquité et son principe est simple. La conservation des aliments se fait dans des bocaux remplis d'eau et de sel, ce que l'on appelle scientifiquement la fermentation lactique ou lacto-fermentation. C'est le sel qui va provoquer la fermentation des légumes. Les glucides contenus dans les légumes sont transformés en acide lactique : c'est cet acide lactique qui conservera l'aliment. Notez que le milieu acide et l'absence totale d'oxygène empêcheront les moisissures et les bactéries pathogènes de se développer.

La lacto-fermentation en pratique

Le matériel :

  • des bocaux en verre à joints (type Le Parfait) ;
  • des légumes de saison de bonne qualité et non traités ;
  • de l'eau de source ;
  • du sel marin non traité et sans additifs ;
  • éventuellement du petit-lait ou des feuilles de framboisier et de cassis pour ensemencer ;
  • de l'ail, des herbes, des baies de genièvre, du cumin, des piments, etc.

Réalisation :

  • bien laver et couper en petits morceaux les légumes bio et crus ;
  • les mélanger aux aromates ;
  • remplir le bocal à joints en tassant très fortement avec un pilon ou le poing ;
  • ajouter un peu de petit-lait ou des feuilles de framboisier ou de cassis ;
  • couvrir de la fameuse saumure (environ 30 gr de sel/litre d'eau) ;
  • fermer hermétiquement le bocal ;
  • garder les conserves à 20°C environ.

Attention ! Utilisez des ustensiles stérilisés et assurez-vous qu'il ne reste plus du tout d'oxygène dans le bocal avant de le fermer, et ce, afin d'éviter la prolifération de bactéries pathogènes.