Maladie de Crohn : quels en sont les symptômes ?

Maladie de Crohn - © clinicaomegazeta.com
Maladie de Crohn - © clinicaomegazeta.com
La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire qui affecte le système digestif et principalement le côlon, mais elle peut également toucher n'importe quelle autre partie du tube digestif. Cette maladie auto-immune évolue de manière chronique avec des phases de poussées et des épisodes de rémission.


Maladie de Crohn et colon

La maladie de Crohn n'est pas une maladie héréditaire mais certaines personnes peuvent présenter des facteurs génétiques prédisposants. Les statistiques montrent qu'elle a une prévalence dans les pays industrialisés. Par ailleurs, le rôle néfaste du tabac est clairement démontré dans cette pathologie. Les symptômes de cette maladie sont les suivants :

  • douleurs abdominales d'intensité variable ;
  • diarrhées fréquentes lors de phases de poussées ;
  • alternance de diarrhées et de constipation ;
  • fausse envie d'aller à la selle ;
  • sang et/ou glaires dans les selles ;
  • fatigue ;
  • perte de poids ;
  • nausées ;
  • vomissements ;
  • abcès et fistules, anale notamment.

Notez que cette pathologie de la sphère digestive peut également s'accompagner de symptômes articulaires, oculaires (conjonctivites) et dermatologiques.

Colonoscopie et diagnostic

La maladie de Crohn est une inflammation du tube digestif qui se caractérise par une ulcération et un épaississement de certaines parties du côlon, le plus souvent. Ces lésions sont mises en évidence grâce à la coloscopie (ou colonoscopie). Notez que les signes cliniques de cette pathologie ressemblent à ceux de la colite ulcéreuse, qui elle, n'est pas une maladie auto-immune.

Maladie auto-immune

Une maladie auto-immune est un dérèglement du système immunitaire. C'est une pathologie au cours de laquelle le corps ne fait plus de distinction entre un agent étranger pathogène et ses propres cellules. Les lymphocytes se mettent alors à sécréter des anticorps de manière inhabituelle et ces derniers vont attaquer les cellules de la paroi digestive. On retrouve généralement un dosage d'anticorps élevé en présence de la maladie de Crohn, contrairement aux autres maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, notamment la colite ulcéreuse, la rectocolite hémorragique ou le côlon irritable. 

Traitement de la maladie de Crohn

Lors des poussées, votre praticien traite l'inflammation à l'aide de corticoïdes. En traitement de fond et afin d'éviter les rechutes, des immunosuppresseurs sont prescrits ainsi que certaines souches de probiotiques.