Vendre votre voiture : tous nos conseils

Par : Florence Laillat - Dernière modification : 19 juin 2012 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur la vente d'une voiture
conseils vente auto

Les conseils de vente de son auto

Vous souhaitez changer de voiture ? Avant d'en acheter une nouvelle, il vous faut vendre la vôtre ! Comment fixer son prix ? Quels sont les documents nécessaires à la vente ? Comment mettre en valeur votre auto pour mieux la vendre ? Découvrez l'essentiel à savoir.


Fixer le prix d'une voiture d'occasion

La détermination du prix d'une voiture d'occasion est largement soumise à l'état de l'offre et de la demande. Quand certains véhicules rares en occasion conservent malgré les années un prix élevé, d'autres construits en très grande série, et donc abondants à la revente, décotent beaucoup plus rapidement. Cependant, des exceptions confirment la règle !

Comme il est difficile de comparer seul les prix moyens d'un véhicule sur le marché de l'occasion, deux cotes auto ont été mises en place par deux journaux spécialisés. Une cote auto est le résultat d'études constamment mises à jour qui recensent sur l'ensemble du marché de l'occasion les prix couramment pratiqués à un instant T.

Deux côtes sont généralement consultées pour fixer le prix d'une voiture :

  • la cote Argus : consultable sur Internet en version payante ou sur le journal l'Argus. Cette cote est utilisée par les garagistes et s'avère souvent moins généreuse pour le vendeur ;
  • la cote de La Centrale : consultable gratuitement sur internet.

La cote auto n'est qu'un indicateur. Elle n'a aucune valeur officielle dans le sens ou chaque vendeur est libre de vendre son véhicule au prix qu'il veut. Dans la pratique, la cote auto est souvent prise comme une bonne base de négociation par les vendeurs et les acheteurs.

De manière générale, la cote auto est donnée pour un véhicule en bon état :

  • usure des pneus de moins de 50% ;
  • pas de point de corrosion sur la carrosserie ;
  • usure normale des éléments mécaniques, …

Elle prend en compte de nombreuses données techniques parmi lesquels l'âge du véhicule, son type, sa puissance, la rareté du modèle sur le marché de l'occasion. Elle est basée pour plus de facilité de comparaison sur un kilométrage annuel moyen (15 000  kilomètres par an pour un véhicule essence, 20 000 km par an pour un véhicule GPL d'origine et 25 000 km par an pour un véhicule diesel).

Pour affiner la cote auto générale à son cas particulier, il est possible de tenir compte des variations de kilométrage de son véhicule par rapport à la cote standard. Un véhicule à faible kilométrage pourra ainsi être vendu avec une surcote, tandis qu'un véhicule affichant un fort kilométrage verra son prix minoré de façon proportionnelle. La date de première mise en circulation peut faire également fluctuer le prix. Un véhicule sorti en début d'année n'aura ainsi pas la même valeur qu'un même modèle sorti en fin d'année. La personnalisation de la cote peut être encore affinée par la présence d'options ou non, la justification de réparations récentes, ...

A savoir : le principe du millésime a été abandonné au profit d'un système calendaire depuis le 1er janvier 2002. Pour les véhicules d'avant 2002, c'est la date de mise en circulation qui détermine le millésime. Ainsi, pour une mise en circulation avant le 1er juillet, le millésime retenu est celui de l'année calendaire en cours, après le 1er juillet, le millésime retenu est celui de l'année suivante.

Documents nécessaires à la vente

Pour vendre une voiture en France, il est obligatoire de fournir à l'acquéreur plusieurs documents officiels.

Certificat d'immatriculation (ex-carte grise)
Le certificat d'immatriculation (ex-carte grise) atteste que vous êtes bien le propriétaire du véhicule à vendre. Il doit obligatoirement être à votre nom et adresse pour être valide. Il comporte toutes les informations officielles concernant les caractéristiques de votre véhicule :

  • numéro d'immatriculation ;
  • date de première mise en circulation ;
  • marque ;
  • type ;
  • carburant ;
  • puissance fiscale ;
  • numéro de série ;
  • poids à vide et poids total en charge ;
  • poids maximum tracté ;
  • papillons attestant les contrôles techniques, ...

Le certificat d'immatriculation (ex-carte grise) est un élément essentiel des documents à fournir lors de la vente d'un véhicule, même pour destruction. Sans lui, un véhicule ne peut légalement pas rouler. Le jour de la vente, le certificat d'immatriculation est rayé par le vendeur qui indique de façon manuscrite la date et l'heure de la vente. En précisant l'heure de la vente, le vendeur pourra prouver en cas d'infraction postérieure à cet horaire qu'il n'était plus le propriétaire du véhicule verbalisé.

Contrôle technique
Tous les véhicules automobiles de moins de 3,5 tonnes (voitures particulières et camionnettes) de plus de 4 ans doivent, pour être vendus, passer au contrôle technique. En vigueur depuis 1992, le contrôle technique vérifie le bon fonctionnement des organes essentiels du véhicule (freinage, direction, signalisation, ...). Le procès-verbal de contrôle technique doit être daté de moins de 6 mois lorsque le nouveau propriétaire ira faire son changement de certificat d'immatriculation à la préfecture. Si vous cédez votre voiture à un professionnel, le contrôle technique n'est pas obligatoire.

Certificat de non gage
Ce document atteste de l'absence de gage sur le véhicule et d'opposition au transfert du certificat d'immatriculation. Le certificat de non gage doit être remis par le vendeur d'un véhicule déjà immatriculé en France à l'acheteur. On se le procure soit au sein de sa préfecture soit encore très facilement par internet.

Déclaration de cession d'un véhicule
Réalisé en 3 exemplaires, la déclaration de cession d'un véhicule est un document obligatoire à établir lors de la vente d'une voiture. On peut le retirer en mairie, à la gendarmerie ou au commissariat de police, à la préfecture ou encore le télécharger sur Internet. Ce document doit mentionner la date de cession, les éléments techniques du certificat d'immatriculation (marque, type, numéro dans la série du type, millésime, date de première mise en circulation, ...) ainsi que le nombre de kilomètres au compteur. Ce kilométrage peut être garanti ou non par le vendeur. Généralement, un kilométrage garanti prend appui sur un carnet d'entretien suivi lorsque le véhicule n'est pas de première main. Pour une voiture première main, le kilométrage est obligatoirement garanti.

Comment mettre sa voiture en vente ?

Lorsque le prix est fixé et que les papiers nécessaires à la vente sont rassemblés, il est temps de mettre sa voiture en vente. Plusieurs moyens sont à la disposition des vendeurs :

  • petites annonces dans le journal : si le support papier gratuit est en perte de vitesse face à la montée d'internet, les annonces passées dans les colonnes d'un journal spécialisé restent généralement très pertinentes. Plusieurs titres bénéficient de forts tirages comme notamment l'Argus, l'Auto-journal, La Centrale, ... D'autres journaux, notamment les titres de presse quotidienne régionale, diffusent également les annonces automobile. Ces annonces sont payantes ;
  • petites annonces sur un site Internet : de plus en plus utilisé, le support Internet est de loin le plus consulté de nos jours. Les annonces y sont gratuites ou payantes selon que le site est généraliste ou spécialisé. La visibilité est nationale ce qui pour certains modèles très particuliers ouvre les chances de toucher un acheteur ;
  • affichette sur la voiture : placée généralement sur la lunette arrière, l'affichette de vente donne dans les grandes lignes les caractéristiques de la voiture à vendre (année/modèle, kilométrage, options, prix de vente, contacts, …). L'affichette peut être complémentaire aux annonces ;
  • dépôt vente chez un professionnel : de nombreux garages acceptent de mettre en exposition des voitures de particuliers à vendre. Généralement, le service de dépôt-vente est gratuit du moment que le vendeur est aussi acheteur chez le garagiste.

Consultez notre article de conseils pour la rédaction de votre annonce.

Contenu mis à jour le 06/03/2012

Si vous achetez une voiture neuve chez un concessionnaire, celui-ci peut proposer une reprise de votre ancien véhicule. Cette solution qui offre la plus grande facilité n'est pas toujours très avantageuse pour le vendeur ! En effet, les concessionnaires reprennent souvent les véhicules à des prix à l'Argus voire moins. Si le véhicule à reprendre est ancien et hors cote Argus mais qu'il a peu de kilomètres par exemple, il trouvera facilement preneur hors reprise à un prix largement supérieur.  Sachez de plus qu'un concessionnaire reprenant un véhicule est moins enclin à faire un rabais sur l'achat d'une voiture neuve !


De plus en plus de vendeurs souscrivent en amont de la vente une garantie mécanique. La garantie mécanique est un contrat d'assurance spécifique qui garantit le propriétaire d'un véhicule (souscripteur mais aussi l'acheteur) en cas de panne mécanique. L'assurance rembourse les frais de dépannage et de réparation pendant la durée du contrat (6 mois, 1 an, 2 ans selon le contrat).  La garantie mécanique vient généralement en relais de la garantie constructeur quand celle-ci est dépassée. Elle permet à un vendeur d'offrir à son acheteur un plus de sérénité.


 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr