> NOS SERVICES PRATIQUES
 
 

13 desserts de Provence : une tradition de Noël

Par : Florence Laillat - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur les recettes de Noël
treize desserts de Provence

13 desserts de Provence

En Provence, Noël reste un moment de partage très marqué par la religion. En mémoire du repas de la Cène pendant lequel le Christ s'entoura de ses 12 apôtres, il est de tradition de servir après la messe de Noël les 13 desserts de Provence. Fruits frais, friandises, fruits secs, petits pains, nougats...


Une origine floue pour une tradition bien vivante

Les origines de la tradition des 13 desserts de Provence sont très variées. Pour certains historiens, cette tradition serait somme toute assez récente puisqu'elle ne remonterait qu'à la fin du 19e siècle. Pour d'autres spécialistes, la tradition des 13 desserts de Provence aurait traversée le temps depuis le Moyen-Age. Si les avis divergent, ce qui est sûr toutefois c'est que cette tradition est fortement marquée par la religion.

Les desserts servis à Noël en Provence sont au nombre de 13, soit le nombre de convives du dernier repas que Jésus de Nazareth partagea avec ses 12 apôtres avant son arrestation et sa crucifixion. Symbole de partage, le repas de la Cène est également pour tous les chrétiens l'événement fondateur du christianisme, car c'est l'institution de l'Eucharistie "Ceci est mon sang, ceci est mon corps". Aujourd'hui encore, le repas de la Cène est considéré comme le grand message de partage du Christ. En mémoire de ce repas chrétien, la Provence conserve la tradition des 13 desserts à la symbolique forte.

13 gourmandises sur un plateau

La composition des 13 desserts de Provence varie selon les villes et villages, mais quelques constantes sont toutefois observées parmi lesquelles le nombre de friandises offertes bien sûr, mais aussi la symbolique associée à chaque élément servi. Ainsi, le plateau de 13 desserts est composé généralement :

  • des 4 mendiants représentants les 4 ordres religieux mendiants : noisettes ou noix symbole des Augustins, figues sèches symbole des Franciscains, amandes symbole des Carmes et raisins secs symbole de Dominicains ;
  • d'une pompe à l'huile (gâteau du genre fougasse à base de fleur de farine, d'huile d'olive, d'eau de fleur d'oranger et de cassonnade) : selon la tradition, la pompe à l'huile doit être rompue et non coupée, comme fût rompu le pain par le Christ lors du repas de la Cène. Si la pompe à huile est coupée, la ruine attend la maisonnée dans l'année.
  • des 2 nougats : l'un est blanc (noisettes, pignons de pin, pistache) et symbolise le bien, l'autre est noir (miel fondu et amandes) et symbolise le mal.
  • des dattes : fruits d'Orient, les dattes symbolisent le Christ venu d'Orient ou selon d'autres traditions, les présents amenés par les Rois Mages à l'enfant Jésus.

A cette liste classique s'ajoutent le plus souvent des fruits frais qui peuvent être des melons de Noël, des raisins frais de fin de saison, des oranges et des clémentines, des pommes et des poires d'hiver... Certains ajoutent à ces desserts des calissons d'Aix ou encore de la pâte de coing pour arriver à 13 éléments en tout.

Les 13 desserts de Provence sont servis de façon traditionnelle à la fin du réveillon, au retour de la messe de Noël. Toutes les friandises sont installées sur un plateau unique et chacun pioche en fonction de ses goûts dans l'assortiment. Les 13 desserts sont à disposition de tous les convives et invités pendant 3 jours sur la table du réveillon.


Logement, famille, travail...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr