L’espérance de vie est-elle à bout de souffle ?

Article mis à jour le 

D’après une étude publiée il y a peu par la revue américaine Journal of Gerontology, l’espérance de vie montrerait quelques signes de faiblesse, depuis quelques années. Explications.

Il ne fait aucun doute que l’espérance de vie augmente, sous l’effet notamment de l’évolution de la médecine et des conditions de vie. Mais loin nous l’idée de ne serait-ce que de penser à l’immortalité. Pourquoi ? Parce que si l’on en croît les résultats d’une étude menée par des chercheurs français sur la question, l’espérance de vie n’augmenterait plus mais plafonnerait, depuis quelque temps.

C’est la revue américaine Journal of Gerontology qui a rapporté il y a quelques jours ces conclusions, qui plaident pour "une durée limitée de la vie", comme le souligne notamment la directrice de l’étude, Juliana Antero-Jacquemin.

Une étude de grande ampleur

Afin de mener la recherche, les scientifiques, en provenance de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (Irmes), se sont penchés sur l’ensemble des super-centenaires mondiaux (à savoir 125 hommes et 1080 femmes âgés de plus de 110 ans) dont la date de naissance a pu être certifiée et qui ont trouvé la mort entre 1899 et 2013. Toutefois, les personnes de 100 à 110 ans n’ont pas été intégrées au calcul, puisque leur nombre a considérablement augmenté dans le monde occidental, dernièrement. Ainsi, pas moins de 55 000 centenaires ont été enregistrées en septembre dernier au Japon, en 2013, et 16 200 en France, d’après les résultats de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV).

Néanmoins, les chercheurs ont pris en compte dans leur panel les 19 012 athlètes ayant pris part aux Jeux Olympiques depuis 1896 et qui sont morts avant fin 2013. Pour quelle raison ? Parce que les sportifs de haut niveau vivent le plus souvent plus longtemps que la moyenne. Ainsi, Juliana Antero-Jacquemin a remarqué ce qu’elle appelle "un plateau", pour les athlètes olympiques à compter de 80 – 85 ans. Mais en dépit d’un mode vie en général sain et actif, aucun athlète de haut niveau n’a jusqu’à aujourd’hui dépassé les 110 ans, le plus vieux ayant trouvé la mort à 105 ans.

Un plafond fixé aux alentours de 115 ans

Parmi les super-centenaires, le plafond s’élève à environ 115 ans. Et si une personne a, depuis la mort de Jeanne Calment en 1997, vécu jusqu’à 119 ans, personne n’est parvenue à faire jeu égal avec l’ex doyenne du monde, qui avait atteint l’âge de 122 ans. Or, pour les scientifiques, ces résultats montrent qu’il existe une barrière physiologique sur le point d’être atteinte.

Quoi qu’il en soit, il est aujourd’hui préférable de ne pas laisser filer le temps, car si les femmes de 35 ans ont récemment gagné 4,4 ans d’espérance de vie, et les hommes de 35 ans, 5 années, pas moins d’un ouvrier sur deux et un cadre sur trois n’atteignent pas l’âge de 80 ans.

Sources : insee, oxfordjournals, lci