Fortes chaleurs : et si une vitre intelligente permettait de remplacer la clim ?

Article mis à jour le 

C'est l'été, il fait chaud, et shorts et débardeurs sont de rigueur. Mais aussi agréable soit le soleil, la chaleur qu'il entraîne est parfois difficile à supporter.  Partant de ce principe, des chercheurs ont mis au point une vitre à même de filtrer les rayons du soleil pour ne conserver que la lumière. De quoi profiter de l'ensoleillement sans les déconvenues liées aux fortes températures.

Le 14 août dernier, la revue britannique Nature abordait le projet de 3 scientifiques américains du laboratoire Berkeley. Leur objectif : mettre au point une vitre capable de filtrer de façon indépendante lumière et chaleur. Selon l'équipe de chercheurs, il s'agirait du premier modèle du genre.

Le verre utilisé pour concevoir cette fenêtre, composé entre autres d'oxyde de niobium, est le même que celui qui se trouve dans les écrans plats ou tactiles. Mais ce n'est pas tout : les chercheurs ont également incorporé des cristaux nanométriques d'oxyde d'indium-étain (alliage métallique transparent en fines couches). Mais comment est-ce que le mécanisme filtre les flux de lumière et de chaleur ? Grâce à l'électrolyte.

Un simple courant électrique en guise de filtre

Une petite décharge de courant dans la fenêtre et hop : le mélange de nanoparticules et de verre change les fonctions du carreau. L'intégration d'une substance conductrice d'électricité (l'électrolyte) permet de rendre celui-ci opaque. Mais pas seulement : la fenêtre, qui au départ est la même que toutes les autres, peut de cette façon filtrer la lumière tout en empêchant la chaleur de passer, avant de devenir complètement opaque.

La vitre peut donc avoir 3 états différents. Sans courant : elle est tout à fait ordinaire. Avec un faible courant : elle ne laisse quasiment pas passer la chaleur. À environ 2,5 volts de courant, la vitre devient opaque.

lucie myu flickr

Pour le moment, le concept est développé dans l'optique d'équiper les bâtiments. Mais il pourrait par la suite être élargi aux automobiles et aux avions. L'AFP rapporte que selon Delia Milliron, qui a participé au projet, "une part non négligeable de l'énergie nécessaire à la régulation de la lumière et du chauffage dans les bâtiments pourrait être économisée avec des fenêtres plus "intelligentes" et efficaces".

Si vous pensiez en équiper votre habitation pour la préserver des températures élevées de l'été, ce n'est donc pas encore à l'ordre du jour. Car il faut pouvoir compenser le coût élevé des matériaux par une économie d'énergie suffisante. En attendant, lors des fortes chaleurs, vous pouvez toujours vous munir de ventilateurs ou climatiseurs… moins chers.

Sources : Sciencesetavenir, Radio-canada.ca