Pénurie de chocolat : les producteurs n'arrivent plus à suivre

Article mis à jour le 

À en croire une prévision de l'Organisation internationale du cacao, le chocolat pourrait se faire particulièrement rare dans les rayons d'ici 2020. En cause : le réchauffement climatique, mais également une demande qui ne cesse d'augmenter. Résultat : les producteurs ne tiendraient plus la cadence…

Voilà une information qui devrait froisser plus d'un gourmand : 2020 serait en passe de devenir l'année noire du chocolat. Alors que la demande de cacao est en constante augmentation, le chocolat devrait manquer d'ici peu. Les producteurs de fève ne parviennent en effet plus à honorer l'ensemble de leurs commandes. Pour l'Organisation mondiale du cacao, la demande mondiale devrait même dépasser l'offre dans les cinq ans à venir. Une situation qui devrait atteindre son niveau critique en 2020.

Cette information a été mise en évidence il y a quelques jours par le Wall Street Journal, qui souligne que le cours du cacao a augmenté de 9 %, atteignant le record de 2011. Par ailleurs, comme l'ont mis en évidence les chiffres diffusés ces derniers jours par Chocosuisse, l'industrie du chocolat en Suisse a augmenté des exportations de 5,6 %, et ce en dépit du niveau jugé trop élevé du franc suisse. Un phénomène à remettre en perspective avec l'importante demande provenant de Chine, où les importations devraient, d'après les estimations, gagner 5 % par an jusqu'en 2018.

Pas moins de 4 millions de tonnes écoulées en 2013


En l'espace de seulement dix ans, la consommation globale de cacao a augmenté de 32 % : quatre millions de tonnes de chocolat ont ainsi été englouties en 2013. Problème : les producteurs de cacao les plus importants, pour la plupart basés en Afrique de l'Ouest ne sont pas en mesure de moderniser leurs installations pour répondre à l'augmentation de la demande. En outre, le réchauffement climatique a des conséquences considérables sur la production de cacao.

Tant et si bien qu'il devient dans certains cas trop coûteux de continuer la récolte, pour les producteurs. Raison pour laquelle un certain nombre se tournent vers d'autres cultures telles que l'huile de palme ou de caoutchouc, néfastes pour l'environnement. Résultat, les prix du cacao devraient logiquement s'envoler dans les années à venir. D'ailleurs, le seuil des 3 000 dollars la tonne a été dépassé en 2013. Nombre de distributeurs devraient donc être amenés très prochainement à choisir entre augmenter leur prix ou limiter la teneur en cacao dans leur produit…

Sources : WallStreetJournal, LeFigaro, Metronews