Cultiver des pêches

Pêcher Peregrine © Thomson & Morgan
Pêcher Peregrine © Thomson & Morgan
La pêche ? Un vrai régal en été. L’arbre, quant à lui, est généreux lorsque le sol et le climat lui plaisent (surtout dans le Midi), et il produit pendant de nombreuses années !


Généralités sur les pêchers

De la famille des Rosacées, le pêcher (Prunus persica var. persica) haut de 2 à 5 mètres, se couvre de fleurs au début du printemps.

Ses gros fruits juteux aux couleurs chaudes sont très prisés tout l’été, de juin à septembre.

Un verger peut produire pendant 15 ans. Le rendement est à son maximum de la 4e à la 11e année, puis il décroît régulièrement. Le pêcher peut vivre de 10 à 25 ans, selon les conditions d’implantation.

Il est cultivé aussi bien en plein vent qu’en espalier, palissé sur un support.

Variétés de pêches

Nectarinier Necterella © Thomson & Morgan
Nectarinier Necterella © Thomson & Morgan

Il existe des centaines de variétés de pêchers. La variété Prunus persica var. nucipersica donne le brugnon ou la nectarine et la variété forma compressa, le pêcher à pêche plate chinoise. Il existe aussi des variétés naines pour balcon et terrasse.

Les pêchers et les nectariniers sont des espèces autogames (autofertiles) qui peuvent être plantées en parcelles homogènes (d’une seule variété). Mais en général les producteurs cultivent plusieurs cultivars de maturation différente, de manière à étaler la saison. Ces variétés doivent toutefois être adaptées à chaque terroir.

Conditions de plantation

Le pêcher est un arbre rustique qui supporte aisément le gel jusqu’à -20°C mais il préfère les climats chauds en raison de sa floraison précoce.

Tous les sols lui conviennent, même secs et caillouteux, mais il déteste l’humidité, qui favorise les parasites. Choisissez si possible un sol sablonneux, profond, bénéficiant d'un bon drainage. Pour avoir de plus beaux fruits, enrichissez au besoin la terre en matière organique avec un engrais vert ou d'autres amendements.

Plantation des pêchers

Comme tous les autres arbres fruitiers vendus en motte, le pêcher peut être planté toute l’année.

Creusez un trou deux fois plus large que la motte du container (pour les arbres vendus en container). Ajoutez un amendement (corne, fumier décomposé) et du terreau de plantation à la terre extraite. Posez le petit arbre dans le trou et rebouchez. Arrosez et tuteurez le tronc en le liant sans blesser l’écorce.

Cueillette des fruits

La récolte se fait au fur et à mesure. En effet, tous les fruits ne mûrissent pas à la même vitesse selon leur position dans l’arbre.

Evitez de cueillir vos pêches encore vertes, elles ne pourraient mûrir, même à la chaleur.

Entretien des pêches

Veillez à arroser selon les besoins de l’arbre, avec une attention particulière pour les mois les plus chauds.

De mai à septembre, la taille en vert (par suppression des feuilles en surnombre) favorise l’ensoleillement des fruits et la bonne aération de l’intérieur des arbres. Autant d’opérations incontournables pour obtenir une qualité de fructification optimale.

À l’automne, un apport et de compost permettra de fertiliser votre pêcher.

Une taille d’hiver manuelle permettra d’éliminer les vieilles branches et le bois mort.

Attention aux maladies

La cloque du pêcher, maladie la plus courante, provoque la déformation des feuilles au printemps. La lutte, par des apports de cuivre (bouillie bordelaise) est préventive et généralement efficace.

Moins répandus, l’oïdium au printemps et le dépérissement bactérien à l’automne sont le résultat de conditions de culture trop humides. La lutte passe par 2 à 3 applications de bouillie bordelaise au printemps.

Attention aux insectes ravageurs. Les principaux sont la tordeuse, le carpocapse, les acariens, le capnode, et la zeuzère. La lutte est essentiellement biologique, par l’utilisation de prédateurs naturels (piège à papillons, pucerons alliés…) et par de bonnes pratiques de culture.