Plantes résistantes aux maladies et au climat

Dianthus plumarius
Dianthus plumarius
S'il y a bien une chose que les jardiniers ont en commun, c'est la nécessité de conjurer la menace de la maladie et de la sécheresse. Dans cette optique, le choix de plantes résistantes semble donc logique. Mais qu’appelle-t-on des "plantes résistantes" ?


Généralités sur les plantes résistantes

La résistance aux maladies et aux aléas climatiques est devenue pour tous les jardiniers – ou presque ! – un des critères de choix principaux des variétés plantées dans les jardins.

Les plantes résistantes aux maladies n’ont que des avantages : une plante en bonne santé est plus belle, nécessite moins d’entretien, voire pas du tout, et revient moins cher : plus besoin de la remplacer.

Le côté "écologiquement correct" n’est pas non plus à négliger : pas de maladie, donc pas de traitement, pas de pollution du sol par un produit souvent utilisé en grande quantité.

Espèces de plantes résistantes

Cornouiller mâle
Cornouiller mâle

Ces plantes résistantes aux conditions difficiles existent. Parmi elles, les espèces arbustives de nos contrées (chênes, saules, cornouillers, rosiers rustiques, œillets botaniques, etc., par exemple) sont en quelque sorte des plantes "naturellement" résistantes, adaptées à leur sol et leur climat, et qui ne souffrent que rarement des maladies et insectes.

Certains arbustes cultivés (lilas, berbéris, buis, deutzias) ne sont pas en reste : ces espèces non indigènes ont prouvé au fil du temps qu’elles étaient parfaitement adaptées à nos climats et aux contraintes de notre environnement.

Pour beaucoup d’autres espèces, en majorité des fleurs, et de nombreux fruits et légumes de nos jardins, il en va tout autrement. Il peut être alors nécessaire de choisir des variétés sélectionnées pour leur résistance.

Dans les catalogues de jardinage, vous remarquerez que certaines descriptions de plantes contiennent des informations sur la résistance à une ou plusieurs maladies ou la tolérance à la sécheresse.

Exemples de variétés résistantes aux maladies

Pommier
Pommier

Fleurs résistant aux maladies :

  • Monarde : oïdium ;
  • Phlox : oïdium,  tâches noires ;
  • Zinnia : oïdium ;
  • Rosier : oïdium, tâches noires.

Fruits résistant aux maladies :

  • Pommes : tavelure, rouille, feu bactérien, oïdium ;
  • Vigne : mildiou, oïdium.

Légumes résistant aux maladies :

  • Asperges : rouille ;
  • Haricots : oïdium, mildiou, rouille, différents virus ;
  • Brocoli : pourriture noire, mildiou ;
  • Concombre : flétrissement bactérien, oïdium, mildiou, différents virus ;
  • Pois : fusariose, oïdium, mildiou, différents virus ;
  • Tomates : fusariose, verticilliose, virus de la mosaïque du tabac.

Précautions à prendre avec les plantes résistantes

Personne ne peut pourtant prétendre qu'une plante est totalement résistante.

La fragilisation d’une plante à cause d’un manque d’eau, d’une exposition mal adaptée ou d’un sol hostile, peuvent être la cause d’ennuis.

Ainsi, en choisissant vos végétaux, veillez à identifier votre type de sol (acide ou calcaire, drainé ou humide), le degré d’ensoleillement (ou d’ombre), le froid plus ou moins grand dans votre région… Méfiez-vous du coup de cœur qui vous fera planter une plante méditerranéenne dans une région froide, ou un cerisier dans un sol trop humide. Ces éléments sont les premiers à connaître pour ne pas être ennuyé par la suite.

En cours de croissance, pensez à bien entretenir vos végétaux. Arrosez juste ce qu’il faut. Les engrais sont également bénéfiques : l’apport des trois principaux éléments nutritifs des plantes (azote, potasse et phosphore) favorise la résistance aux maladies. Une plante nourrie de façon équilibrée sera plus solide. L’apport d’engrais ne doit pas être excessif et il faut respecter les conditions et les doses indiquées sur l’emballage.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".